• Pluviométrie en-dessous de la normale attendue pour les mois d’octobre et de novembre
  • La MMS s’engage dans l’amélioration de son service de communication

Le mois d’août a été assez particulier cette année. Des variations importantes ont été notées dans les températures et il a fait anormalement plus chaud ou plus froid que prévu. Le quatrième jour et la quatrième nuit du mois d’août ont été les plus chauds depuis 1971.

Le dernier bulletin climatologique du mois d’août de la station météorologique de Vacoas révèle certaines anomalies du climat durant les 31 jours du mois. Alors qu’août fait partie de la saison hivernale, la température a été au-delà de la moyenne. La température a atteint 30 °C à Médine le 1er août. Les chiffres dénotent une hausse de 4,7 °C enregistrée à Mon Désert Alma le 22 août alors que le 16 août, la température avait chuté de 1,9 °C à Grand-Bassin.

Toutefois, la présence d’anticyclones a fait chuter la température en dessous de la normale. Une variation dans les températures est confirmée, selon la station météorologique de Vacoas. Durant tout le mois, il a fait chaud la nuit sur une bonne partie du pays à l’exception du Nord-Est où la température enregistrée a indiqué une baisse par rapport à la normale. Cette baisse de température a été ressentie pendant neuf nuits à Albion et à Gros-Cailloux.

Les chiffres confirment qu’il a fait chaud en août. Alors qu’une hausse de 4 °C a été notée à Plaisance le 9 août, il a fait chaud pendant 25 jours à Mon Désert Alma où la température a augmenté de 4,7 °C. Cette hausse a aussi été notée à Riche-en-Eau où il a fait chaud pendant 23 jours. Dans cette région, la température avait augmenté de 4,4 °C et de 4,2 °C à Quatre-Bornes où pendant 17 jours, la chaleur a été ressentie. Une hausse de température de 3,1 °C à 3,8 °C a été notée en août à Belle-Rive, Vacoas, Albion, Sans Souci, Union Park où la chaleur a régné pendant 10 à 16 jours.

La région de Belle-Rive a ressenti le froid le 17 août car la température avait atteint 12,5 °C. Cette baisse de température a causé un record à Gros-Cailloux car elle a chuté à 15,6 °C le 26 août alors que pour la même période de 2018, elle était de 15,8 °C. Et la chute a été de 3,8 °C à Albion le 26 du même mois.

La pluviométrie au mois d’août a été au-delà de la moyenne. Les statistiques recueillies par la station météorologique de Vacoas montrent une hausse de 100% dans la pluviométrie, soit 119 mm sur le moyen à long terme. Selon le rapport, les pluies ont été modérées du 11 au 13 et du 18 au 23. Les analyses dénotent également une mauvaise répartition des pluies. Une pluviométrie élevée a été notée sur la partie sud du pays alors qu’à FUEL elle n’a été que de 50 mm. Ces pluies ont été causées par des nuages venant de l’est. Il y a eu des systèmes frontaux et des perturbations du mouvement des vents au sud et sur le plateau central. Et au mois de septembre, la pluviométrie a été inférieure.

Pour les prévisions pour le mois de septembre, d’octobre et de décembre, la station météorologique de Vacoas qui s’est basée sur son modèle indique des pluies au-delà de la normale. Selon le rapport, la pluviométrie sera en dessous de la normale pour octobre avec 65 mm et de 80 mm pour novembre. Alors qu’approche la saison estivale, la température moyenne sera au-delà de la moyenne sur la majeure partie de l’île. La raison invoquée est la température de la mer qui sera élevée dans la partie sud-ouest de l’océan Indien.

Amélioration du
système de communication

Le nouveau radar installé par le Japon à Trou-aux-Cerfs s’avère être une « mine d’informations ». Et dans le but de communiquer ces informations au public et prendre des décisions averties, la station météorologique de Vacoas a cherché les suggestions de la presse. Lors d’une rencontre lundi après-midi, le Divisional Meteorologist Ganessen Virasamy et les membres de la Japan International Cooperation Agency ont dit souhaiter que les informations techniques fournies par le radar puissent être comprises par le public à travers un langage plus simple.

Certaines suggestions ont effectivement été données mais chacune devra être analysée et approuvée par le ministère de l’Environnement avant qu’une décision soit prise. La station météorologique de Vacoas souhaite très bientôt revoir son site Internet qui, malgré les informations disponibles, est loin de satisfaire le public. Par ailleurs, cette instance n’a même pas un compte sur les réseaux sociaux afin de pouvoir communiquer rapidement avec le public au cas où il y aurait un événement important.