Un peu plus d’une semaine après les flash floods, Maurice se retrouve sur le qui-vive avec la menace d’une tempête dans les parages, baptisée Imelda à la mi-journée par la station météorologique de Vacoas. Son évolution et sa trajectoire sont à surveiller durant les prochains jours. Mais déjà le scénario privilégié par la Météo est le maintien de son déplacement vers l’ouest au cours des prochaines 72 heures. Puis, à partir de mercredi, un infléchissement de sa trajectoire vers le sud rapprochera le système de nous. Il est prévu qu’il s’intensifie en cyclone tropical et qu’il passe entre Rodrigues et Maurice.
Les systèmes dépressionnaires du mois d’avril — soit quasiment à la fin de la saison cyclonique — sont à surveiller de très près. D’un point de vue statistique, la probabilité qu’ils s’intensifient en un cyclone est plus élevée qu’en mars.
Évoluant dans les parages d’Agalega, aux points 11,5° Sud et longitude 65,3° Est, le système a gagné assez en intensité pour qu’il soit baptisé Imelda à 10 h 30 par les services météorologiques ; nom choisi par les Seychelles. La neuvième tempête de la saison cyclonique 2012-2013 évoluait dans une direction franche de l’ouest à une vitesse de 20 km/h. À ce stade, Imelda ne représente aucun danger pour Maurice. Mais au-delà des prochaines 72 heures, soit à compter de ce mercredi, la menace pour Maurice et Rodrigues va se préciser. Imelda devrait incurver sa trajectoire vers le sud, explique Mamade Beebeejaun, directeur de la station météorologique de Vacoas. Ce scénario, alarmiste est celui qui, à ce stade, est le plus privilégié par d’autres modèles d’agences internationales — raison pour laquelle il convient de se tenir informer de la situation. Compte tenu du fait que les modèles de prévisions évoluent de jour en jour, voire d’heure en heure, ce système est à suivre avec la plus grande vigilance.
Nous sommes prévenus ; l’échéance entre aujourd’hui et son approche près de nos côtes sera longue, avec notamment pratiquement une semaine d’écart, ce qui devrait nous tenir en haleine. Car, selon le scénario privilégié, lorsque la tempête tropicale modérée prendra la direction du sud, elle connaîtra un ralentissement dû à un thalweg. Passé ce cap, son influence sur Maurice ou Rodrigues sera plus concluante, aussitôt qu’elle aura traversé la zone de St-Brandon. Toutes les conditions favorables à l’intensification du système seront alors réunies, avec une absence de cisaillement du vent et des températures de l’eau très élevées. Un passage attendu entre Maurice et Rodrigues, au stade de cyclone tropical, avec des vents entre 166 km/h et 233 km/h, est à craindre, surtout qu’Imelda serait très généreuse en termes de pluies…