Absent à Mahé en 2011, le tennis revient dans les Jeux cette année. Mais ce n’est certainement pas en favorite que la sélection mauricienne débarquera début août à l’île soeur. Pour conquérir l’or, il lui faudra vaincre l’épouvantail malgache chez les hommes et surmonter la difficulté que représente l’équipe hôte, qui fait figure de favorite chez les dames.
En mal de favoris, hommes et dames confondus, depuis l’épopée de 1998-2003 marquée par le sacre de Kamil Patel et celle de Marinne Giraud en 2007, c’est donc en challengers que les protégés du Kenyan George Oyoo (DTN) affronteront leurs adversaires sur les courts en dur de Champ-Fleuri (2-7 août). Mais la sélection est loin d’être finalisée. Elle le sera d’ici à quelques semaines ou au pire à un mois, en attendant que le Kenyan recueille plus d’informations qui peuvent être déterminantes.
Loin de se soucier pour l’heure de ses adversaires, George Oyoo hausse les enchères, se disant prêt à conquérir l’or du simple dames, du double hommes et du tournoi par équipes mixtes (un simple hommes, un simple dames et un double mixte). « Actually, we are going for gold in these events. Je pense qu’Emmanuelle de Beer qui joue à plein temps en Floride est très compétitive. So we expect something out of it », avance-t-il. « Notre double hommes est également très solide avec le tandem Patel-Gorayah. Les Malgaches sont redoutables en simple, mais pas réellement en double hommes. De plus, ils sont plus dangeureux sur terre battue que sur dur. Donc à nous d’en tirer avantage. Nous avons une équipe solide ».
Quid du tournoi par équipes ? « Nous avons une équipe mixte fort valable. Nous savons que La Réunion a des expatriés en France, mais nous ne savons lesquels seront alignés. Donc, c’est à nous de saisir notre chance là où elle se présentera. Nos joueurs seront prêts à relever le défi et le tournoi individuel nous servira de repère pour la répartition dans le tournoi par équipes ».
Depuis le début de l’année, les éléments de la sélection mauricienne ont haussé le ton au plan de la préparation. Celle-ci se déroule deux fois par semaine en groupe et les autres jours séparément. Classée récemment 734e jr ITF, Amélie Boy devrait rentrer au pays le 17 mai d’un long stage effectué depuis janvier en Afrique du Sud couplé de trois tournois ITF U18 en Afrique australe, plus précisément au Botswana et en Namibie.
Emmanuel de Beer est rentrée le 8 mai de Floride en compagnie de son coach, Mary Pierce. « Elle va très bien. Elle était blessée au dos, puis récemment aux abdominaux à Miami. Mais elle est en bonne voie de guérison et de rééducation. Elle a repris le service il y a environ deux semaines. Elle n’a plus mal. Et là elle s’entraîne pour être en forme aux Jeux », avance Mary Pierce.
Emmanuelle de Beer, 18 ans, débute cette année sur le circuit professionnel féminin. Elle devait partir cette semaine pour quinze jours en Roumanie (22 mai-6 juin) en espérant être prête pour la manche d’ouverture du circuit WTA de l’océan Indien à Madagascar. « Si elle n’est pas prête, elle restera en Roumanie poursuivre sa préparation. Mais elle participera définitivement au circuit », assure le coach.
Quant à Astrid Tixier, elle a enchaîné trois trophées courant mars à La Réunion, soit à St Denis, St Pierre et Les Avirons, face à des adversaires parfois classées au-dessus d’elle. Elle devrait s’envoler pour la France fin mai afin d’y peaufiner sa préparation jusqu’à fin juillet.
Zara Lennon et Amélie Boy se serviront de leur prochaine participation aux championnats d’Afrique juniors par équipes prévus du 8 au 13 juin au Caire pour parfaire leur préparation en affrontant en round Robin l’Égypte, le Maroc et l’Afrique du Sud, tous tirés dans le même groupe. Zara Lennon repart ensuite en France vers mi-juin jusqu’à mi-juillet et Amélie Boy en Afrique du Sud disputer des tournois ITF U18.
Chez les hommes, Bruno Gorayah multiplie les tournois en France, indique George Oyoo. Il rentrera le 21 juillet. Dylan Foo Kune, qui est retourné des États-Unis récemment, compte repartir courant juin se peaufiner à travers deux tournois Futur ATP au Mozambique et trois au Zimbabwe après avoir participé à un tournoi national. S’agissant de Kamil Patel, « he’s getting into shape and is training hard to get his fitness back and fully », soutient le DTN. Quant à Adam Ramasawmy, il devrait intensifier sa préparation sur place. Mais il a déclaré forfait récemment en demi-finale d’un tournoi face à Dylan Foo Kune.
Tout cela va-t-il suffir pour concurrencer less adversaires directs en six jours de tournoi ? Il faut bien l’espérer.