Constituée le 21 avril dernier, la sélection mauricienne de tennis pour les 9es Jeux des Iles de l’Océan Indien à l’île soeur en août prochain, ne fait pas que des heureux. Basé au club français de Courbevoie Sport Tennis, le tennisman Julien Min Fa fait entendre sa voix. Il se dit surpris de cette liste et davantage déçu de voir le rang qu’il occupe sur cette même liste où il est parmi les réservistes. ll a adressé une lettre dans ce sens jeudi dernier à la Fédération mauricienne de tennis (FMT) ne se disant pas convaincu que certains éléments de la sélection soient plus expérimentés et plus performants qu’il ne l’est au vu de son classement français actuel : 1/6.
Julien Min Fa, 18 ans, passe ses examens de baccalauréat en juin. Il ne manque pas de rappeler que pas plus tard que le 28 avril dans un tournoi à Paris, il est venu à bout d’un Français classé 0, soit un cran au-dessus de lui après avoir dominé deux autres joueurs classés 3/6 et 1/6. Le classement 0 précède celui des joueurs classés -2/6, -4/6, -15 et -30 qui est l’antichambre du tennis professionnel. « Je ne suis pas sûr que certains de la sélection et les réservistes sont meilleurs que moi. Je pense que c’est par rapport à un manque de communication entre la FMT et moi qui a fait que mon nom a été oublié ou qu’on a pensé que je n’étais plus intéressé. Mais je vous assure que je suis très qualifié si on m’offre la chance de représenter mon pays », fait-il valoir.
Julien Min Fa lance même un défi à la fédération mauricienne. « Je serai libre dès juillet après mes examens, si un match de préqualification était une option pour venir démontrer et vous assurer de mes capacités. Mais si cet oubli est délibéré, je voudrais connaître les critères retenus pour établir la sélection. Car après tout, je crois que je mérite une explication et une réponse » Le ton est plutôt ferme.
Cela fait trois ans que le tennisman est parti en France. Il avait 15 ans quand il choisit d’étudier à la maison. Il retrace son parcours. « Je voulais affronter un plus grand nombre de joueurs et de tournois pour me lancer un défi et devenir plus fort moralement avec l’ambition de rendre ma famille et mon pays fiers de moi. J’ai toujours accepté de participer à tous les tournois internationaux possibles depuis que j’ai 13 ans. Ces dernières années ont été dures pour moi loin de ma famille. Cinq ans après, je m’entraîne toujours très dur à Courbevoie et j’ai fait de mon mieux pour atteindre l’an passé 1/6 au classement français. J’ai disputé de nombreux tournois, envoyant régulièrement mes résultats, suivant mon plan d’entraînement et me tenir au courant des nouvelles tout en préparant sérieusement mon bac prévu le mois prochain. »
Julien Min Fa fait ressortir que depuis qu’il est en France, « aucun membre de la fédération ne m’a jamais contacté pour m’encourager ou me demander comment se portait mon tennis ou comment j’arrivais à me débrouiller seul. C’est blessant de voir comment la MTF s’intéresse à ceux qui veulent relever le défi d’atteindre leur meilleur niveau à l’étranger. »