Le Britannique Dominic West, n°2 de la Grande-Bretagne s’est avéré trop fort pour Amaury de Beer lors du premier tour du Nike Juniors Masters U 14 disputé samedi dernier en Floride, États-Unis. Le Mauricien concéda la défaite de 1-6,1-6.
Prévu la veille, jour du coup d’envoi du tournoi au Club Med de Sand Piper, Port St Lucie, le match opposant le Mauricien au Britannique fut reporté à samedi en raison de grosses averses. Cette 15e édition a accueilli 35 pays et un nombre de 143 joueurs en U 12 et U14. Et jeud matin, le drapeau mauricien flottait tout haut sur le court n°5 où comme par hasard Amaury de Beer s’entraînait.
Reste que Dominic West n’a pas laissé trainer les choses. Après un round d’observation, il sauva quatre balles de jeu et son service pour égaliser à 40-40 avant de remporter le premier jeu en 14 minutes. Aussitôt après, le match fut interrompu par de nouvelles averses.
La déception d’avoir raté le break dans ce premier jeu se fit sans doute sentir quand Amaury de Beer retourna sur le court. Il concéda son service avant de se jeter dans un duel sans merci. « Bien que plusieurs jeux allèrent jusqu’à l’égalité, le Britannique, bien plus grand et fort physiquement avec des balles profondes et liftées rendit la tâche ardue à Amaury et remportait le premier set sur le score de 6 – 1 après près d’une heure et demie de jeu », confie son père, Philippe de Beer.
Le set suivant ne fut pas différent du précédent. Finaliste en U 12 de l’équipe britannique à la Coupe d’Europe de Nations, Dominic West fit à nouveau la différence pour plier le set et le match 6-1. « L’expérience, la condition physique et l’endurance ont fait que le Britannique a finalement eu le dessus sur Amaury », estime son père. Dominic West est le gagnant du Nike Junior Tour de sa catégorie dans son pays.
Même si ce premier tour pourrait lui laisser des regrets, Amaury de Beer en aura tiré des leçons. « Cela restera pour lui certainement une expérience inoubliable. Nous sommes très reconnaissants à Nike de lui avoir accordé cette wild card de l’avoir prise en charge durant toute cette semaine. On est très encouragé car après ces deux semaines, à Eddie Herr et au NJT International Masters, il est clair que sur le plan tennistique (technique) Amaury n’est pas loin des meilleurs de son âge…  son grand besoin est d’acquérir de l’expérience, de jouer beaucoup plus de matches, de tournois de haut niveau, et surtout de trouver une bonne condition physique, d’où la nécessité d’un programme pointu sur mesure. Avec ces éléments, il devrait pouvoir faire face avec sans trop de difficultés aux meilleurs de sa catégorie», a conclu Philippe de Beer.
Amaury et sa soeur Emmanuelle de Beer rentrent à Maurice en cette fin de semaine. Récupérant toujours d’une blessure au sternum, Emmanuelle de Beer devrait reprendre graduellement l’entraînement début janvier.