Malika Ramasawmy retourne à Windhoek pour viser la qualification continentale

Les jeunes tennismen sont déjà dans un nouveau cycle de préparation qui culminera en janvier avec les championnats juniors d’Afrique australe  U 14-U 16 qui se tiendront du 7 au 15 janvier à Wildhoek, Namibie. Cette échéance comptera comme d’habitude pour la qualification aux championnats d’Afrique des deux catégories qui auront lieu ultérieurement. Mais le lieu et la date du rendez-vous n’ont pas encore été arrêtés.

Les séances d’entraînement ont débuté depuis lundi dernier sous la supervision du Directeur Technique National (DTN), le Français Ludovic Louis et le coach malgache, Jean-Marc Randriamanalina. Les jeunes auront un break demain pour fêter Noël avant de reprendre leur raquette jusqu’au 31 décembre. Ils auront ensuite un autre break le 1er jour de l’an avant de d’entamer la dernière ligne droite de leur préparation.

Maurice sera représentée dans les deux catégories tant chez les garçons que chez les filles. Se retrouveront donc engagés, Kenrick Lam, Malika Ramasawmy, nos fers de lance en U 16, mais aussi Céline Lalloo, Reese Desaubin, Aaron Rawa, Samuel Ava et Sacha Lefébure en U 14. Ce dernier effecuant avec Lalloo et Desaubin leurs premières armes à ce niveau. Sinon, Lam (U 14) et Ramasawmy (U16) avaient été d’attaque en début d’année toujours à Windhoek tout comme Rawa et Ava. Ce qui fait dire que ces quatre jeunes sont mieux armés que les autres pour débuter ce tournoi.

L’équipe sera accompagnée du DTN ainsi que de Dominique Thomas. Ce dernier s’est rendu le 18 décembre dernier avec deux jeunes à Petite Ile, Réunion pour y disputer le tournoi des Petites Mains. Le tournoi a débuté le 20 décembre.

En début d’année, Malika Ramasawmy qui débutait chez les U 16 et Kenrick Lam (U 14) avaient perdu, la première nommée au 2e tour et l’autre en quarts de finale. Par contre, Aaron Ava avait sombré d’entrée alors que Samuel Ava avait surmonté un tour. En une année, il faudra qu’ils prennent à nouveau la mesure du niveau face aux meilleurs pays de la zone sud.

Un nouveau DTN en 2020

S’agissant du technicien Français, Ludovic Louis, les rumeurs qui circulaient depuis quelques temps du non renovellement de son contrat se sont en fin de compte avérées. Ce qui laisse croire qu’il sera à sa dernière mission à l’étranger en janvier avec l’équipe nationale juniors. Il avait débarqué à Maurice en avril 2017 dans un contexte très particulier lié notamment à l’absence du tennis aux Jeux des Iles prévus dans deux ans à Maurice. Mais il avait été embauché sur la base d’un projet qu’il devait mener en trois ans pour developper le tennis mauricien. Mais le fait d’être déjà privé de repères aux Jeux de Iles et le manque de niveau chez les jeunes ont sans doute ajouté au non renouvellement de son contrat. Son objectif était le top niveau et de lancer les joueurs sur le circuit international, tout en continuant à les former et veiller à leur épanouissement général, nous avait-t-il fait part à son arrivée. « Son projet est presque terminé et le comité directeur a décidé de recruter un nouveau DTN», indique-t-on dans les milieux. Vers mi-janvier, on en saura un peu plus sur son remplaçant. Ludovic Louis est détenteur d’un diplôme d’Etat supérieur (anciennement connu comme le Brevêt d’Etat supérieur) qu’il a obtenu en 2015 et qui représente la formation technique la plus élevée et imposée depuis sept ans bientôt par le ministère francais des Sports.

Depuis 2010, il y a eu donc au moins quatre DTN à se succéder à la direction technique de la FMT. D’abord le Franco-Argentin Marcelo Wowk (sept 2010-août 2011), puis le Kenyan Georges Oyoo (décembre 2011- décembre 2015), le Syrien Abarham Ibrahim (février 2016-février 2017) et le Français Ludovic Louis (avril 2017-avril 2020). C’est dire que le tennis mauricien représente plus qu’un défi avec ses réalités liées principalement aux études et à son isolement du circuit continental et européen.