Manque de concentration, crispation, mais satisfaction tout de même, avoue le coach Jean-Marc Randriamanalina, en évoquant le parcours des jeunes protégés qu’il a accompagnés à Durban du 9 au 16 janvier aux championnats juniors d’Afrique australe U14-U16. Si quatre des sept candidats en lice ont pu obtenir leur qualification pour les championnats d’Afrique juniors prévus du 8 au 18 mars en Afrique du Sud, leur préparation va s’intensifier d’ici à l’échéance, laisse-t-il entendre.
La délégation mauricienne est rentrée dimanche avec Zara Lennon, qui a pris la 3e place en U16 filles. Elle est repartie hier même au Centre d’entraînement de l’ITF au Maroc où elle évolue depuis septembre dernier. De là, la tenniswoman devrait mettre le cap le mois prochain sur Tunis pour les championnats d’Afrique U18 (7-14 février) pour lesquels elle a été sélectionnée tout comme Hemanshu Rambojun, Amaury de Beer et l’expatriée Amélie Boy. Mais dans l’intervalle, elle devrait s’affûter dans un tournoi ITF U18 au Kenya.
Pour les autres qualifiés aux championnats d’Afrique juniors U14-U16, l’entraînement va s’intensifier, avise le coach malgache de la fédération mauricienne. « Vu le niveau qu’ils ont passé et ayant pu eux-mêmes s’évaluer, je pense qu’ils ont besoin de renforcer leur condition physique pour tenir à ce niveau et mieux rivaliser. Ils feront entre-temps quelques tournois locaux ».
Parmi les quatre qualifiés, seul Jason Espitalier-Noël a pu se hisser jusqu’en finale des U14 garçons. Il s’incline face au Sud-Africain Carl Roothman et termine 2e au classement, « une confirmation », remarque Jean-Marc Randriamanalina. « Il était déjà là l’an dernier et c’est sa seconde année. Il a franchi comme il faut les étapes pour finir deuxième. C’est un bon résultat ».
Derrière Jason Espitalier-Noël, Zara Lennon s’est retrouvée 3e en U16 filles. Une satisfaction teintée en partie de déception. « Elle a fait une bonne phase qualificative en terminant en tête de sa poule. Mais en étant classée n°1 du tableau final, cela l’a un peu perturbée. Elle était tendue en abordant sa demi-finale et n’a pu saisir les occasions qui se sont présentées », analyse le coach.
Par contre, Kenny Ah Chuen « aura manqué un peu de chance » en U16 garçons pour terminer en tête de sa poule qualificative. « Il pouvait battre le Sud-Africain (Philip Barry Henning), car c’était très accroché. Mais il lui a manqué de chance. Il mène 3-1 dans le 3e set, se fait rattraper à 4-4 et obtient une balle de break qu’il ne peut toutefois transformer et perd 5-7. Il termine 2e de sa poule. Dans le tableau final, il perd d’entrée en quarts, mais se reprend bien pour terminer 6e au classement. Je crois qu’il a le niveau et a prouvé sa valeur. Espérons que ce soit le déclic ».
Quant à Sarah Introcaso, elle commence à « bien s’adapter à ce niveau et à appliquer les consignes. Cela s’est vérifié quand elle avait un peu perdu confiance en perdant d’entrée en quarts de finale. Elle s’est par la suite bien ressaisie dans les matches de classement ». Introcaso a assurée sa place aux championnats d’Afrique en terminant 7e.
Au final, le coach estime que « les résultats auraient pu être meilleurs car la fatigue s’est fait sentir à la fin, surtout au plan mental. Les jeunes n’étaient plus motivés comme ils l’étaient au départ. Certains sont passés à côté des matches importants. S’ils arrivent à surmonter leur timidité pour mieux s’adapter au jeu et au niveau, ils donneront de meilleurs résultats. Ils ont quand même réussi à montrer quelque chose ».
La liste des qualifiés pourrait éventuellement être modifiée si Christopher Fok Kow bénéficie d’une wild card de l’ITF. Il a terminé 8e au classement final.