Ryan Wong, 19 ans, a signé samedi son premier titre de champion national UBP du simple hommes lors de la phase finale disputée au centre de tennis de Petit Camp. Il est venu à bout de Kenny Ah Chuen, 15 ans, en deux sets 7-5, 6-4 au terme d’un revirement inattendu. À l’inverse, la victoire d’Astrid Tixier a été implacable en simple dames face à Sharlyn Chan Tam Neng (6-3, 6-0). Elle s’offre aussi le double dames et le mixte.    
Plus offensif d’entrée, Kenny Ah Chuen s’est pourtant retrouvé à deux reprises au bord du break dans le premier set. Une première fois à 2-1, puis à 3-2 sur service adverse. Mais il ne put jamais concrétiser. La première fois, il renversa même l’avantage en sa faveur à trois reprises sans pouvoir conclure face à Ryan Wong. Ne voulant rien céder, ce dernier arracha l’avantage pour la 4e fois avant de conclure à deux partout sur une faute directe de son adversaire.
Idem au 6e jeu. Alors qu’il menait 40-15, Ah Chuen se fit rattraper avant que son adversaire ne s’adjugea l’avantage pour conserver finalement son service en égalisant à 3-3. Dès lors, le match commença à basculer. D’autant que Kenny An Chuen se fit lui-même peur en évitant de justesse la perte du 9e jeu. Mené 0-30, il dut cravacher pour revenir à 15-30, 15-40, 30-40, et prenant deux fois l’avantage à 40-40 pour s’adjuger le jeu 5-4.
Mais Ryan Wong répliqua en conservant son service sur le jeu suivant pour égaliser à 5-5. Et contre toute attente, c’est lui qui s’offrit en premier le break pour mener 6-5 et enlever ce premier set 7-5. Sur sa lancée, Ryan Wong plia le second set et le match 6-4 en deux heures et cinq minutes.
« J’avais mal débuté la partie, contrairement à lui. Après je commence à entrer dans le match et à bien jouer et imposant ma tactique. Je me suis appuyé sur mes services à la fin du set et c’est comme ça que j’ai commencé à prendre le dessus. Je félicite mon adversaire qui a lui aussi bien joué, mes trois coaches (Jean-Richard Randriamanantsoa, Jean-Mard Randriamanalina et George Oyoo), mes parents et le TFES », a réagi le champion national, qui succède à Kamil Patel au palmarès.
Quant à Kenny Wong, il avait déjà disputé trois autres finales avant : celle du simple hommes U18 qu’il a perdue mercredi face à Hemanshu Rambojun, celle des U16 remportée vendredi contre Christopher Fok Kow et celle du double hommes remportée jeudi. « J’étais un peu fatigué au debut, surtout après la finale que j’ai jouée vendredi. Mais je suis content d’avoir disputé ma première finale comptant pour le titre de champion national. J’aurais pu l’avoir gagnée, mais j’ai commis trop de fautes dans les moments importants sur les balles de break », confie-t-il.
Déjà vainqueur de Sharlyn Chan Tam Neng dans la finale du tournoi précédent (Swan Open), Astrid Tixier a conservé son titre pour aligner son sixième titre de championne nationale du simple dames, son cinquième de rang. Elle s’impose 6-3, 6-0 face à une adversaire qui n’est jamais entrée dans le jeu.
« J’ai eu un coup de chaud sur une balle de 5-2, mais après j’ai repris le contrôle du match », lance la championne, qui réalise le triplé avec le double mixte aux côtés de Ryan Wong et le double dames en duo avec Emma Taïkie. Tixier visera également son 4e trophée national de l’année dans le dernier tournoi, l’Appleby Open, qui débute ce samedi à Petit Camp.