Le premier tour de la seconde étape du circuit ITF U 18 n’a pas été en faveur des joueurs locaux. À l’exception d’Amélie Boy et Ryan Wong qui ont pu se hisser en huitièmes de finale, tous les autres (14) sont tombés sous les coups de boutoir de leurs adversaires, la plupart des Sud-Africains et Asiatiques. Parmi les victimes se compte la deuxième joueuse la mieux classée du tableau du simple dames, la Sud-Africaine Louise-Mare Botes (414e), qui n’a pas résisté à la Hong-Kongaise Jacqueline Lam Wing Kiu (2163e) 6-3, 4-6, 6-2.
Cette seconde étape débute avec cette grosse surprise en attendant probablement d’autres rebondissements dans la suites des débats. Hier, les Mauriciens qui étaient en lice n’ont pas survécu au premier tour. Mais Amélie Boy, qui avait atteint les demi-finales la semaine dernière, ainsi que Ryan Wong, ont assuré leur place au tour suivant. La première s’avérant trop forte pour la Hong-Kongaise Yuen Yung Liu, battue à plate couture 6-0, 6-1.
Par contre, Ryan Wong (2149e) a dû s’accrocher pour venir à bout de l’Allemand Leonhard Kehrbein 7-6 (3), 6-4. Mais son parcours pourrait s’achever brutalement aujourd’hui face aux Sud-Africain Okkie Kellerman (3), lauréat de la première manche. 488e jr ITF, le Sud-Africain devrait plié le match pour accéder aux quarts.
Quant à Amélie Boy, elle croise aujourd’hui le fer avec la Sud-Africaine Huitre-Mare Botes (3), qui fut éjectée du 1er tour la semaine dernière par l’Israélienne Sean Lodzki 6-1, 6-1. Si Boy semble avoir les arguments pour passer, nul doute que ce match pourrait aussi être un piège, d’autant que la Sud-Africaine est passée du rang de n°4 à celui de n°3 du tableau. À ne pas prendre à la légère surtout.
Hier toujours, Jason Ah Chuen a fait de la résistance à l’Indien Christian Cummings en enlevant le 2e set au tie-break 7-6 (7) avant de céder dans le suivant. Idem pour Sharlyn Chan Tam qui s’inclina en trois sets face à la Sud-Africaine Kirsten Higgs. Pour le reste, l’opposition s’est avérée rude.