Prathna Jalim a affronté l’Égyptienne Dina Meshref pour son troisième match

La sélection mauricienne de tennis de table, engagée depuis hier aux championnats d’Afrique qui se tiennent au centre national à Beau-Bassin, a connu des débuts mitigés. Si les dames s’en sortent avec une victoire et une défaite, les hommes, eux, ont courbé l’échine contre le Nigeria, grandissime favori du tournoi par équipes.

La journée avait bien commencé pour les Mauriciennes. À vrai dire, l’Angola représentait le moindre danger du jour. Une victoire aisée (3-1) pour lancer les hostilités. Seul point noir : le premier revers de Prathna Jalim, aux mains d’Isabel Albino. Mais dans la foulée, la réaction de Caroline Ramasawmy, capitaine de la sélection féminine, contre Ruth Tavares (3-0), puis d’Élodie Ho Wan Kau contre Jerusa Borges (3-0), avant que la n°1 mauricienne ne parachève l’oeuvre contre Tavares et mette un peu en veilleuse la défaite contre l’Égypte. « L’Égypte est le gros morceau du groupe », analyse à l’issue de la journée le DTN Cédric Rouleau. Sauf que les Égyptiennes, en têtes de série, ont vite plié l’affaire en trois jeux. Ruqayyah Kinoo d’abord, Prathna Jalim ensuite, et Oume Hossenally finalement, n’ont rien pu faire contre la vague de 3-0 qui s’est abattue sur elles.

Pourtant, joueurs et encadreurs y voient des motifs de satisfaction. « On a encore la possibilité de jouer la médaille de bronze demain matin (ndlr : ce matin à partir de 9h). On a fait un très bon match contre l’Angola, et on peut penser à la suite », souligne encore Cédric Rouleau. L’entrée en matière des garçons, par contre, s’annonçait un peu plus compliquée à gérer. En effet, la bande à Allan Arnachellum a joué le Nigeria, candidat déclaré au titre. Et les choses ont vite tourné en faveur des visiteurs. Certes, Akhilen Yogarajah prend rapidement une option sur Bode Abiodoun (11-9). Mais son adversaire réagit vite et bien, et lui inflige trois sets secs dans la foulée (11-6, 11-8, 11-9).

Scénario similaire lors de la deuxième, où Brian Chan Yook Fo était opposé à Segun Toriola. 3-0 (11-7, 11-6, 11-6) pour le Nigérian, avant que Rhikesh Taucoory ne fasse lui aussi les frais. Son adversaire, Olajide Omotayo, ne lui a laissé que 20 points en trois sets (11-6, 11-7, 11-7).