La Fédération mauricienne de tennis (FMT) et le président du Comité mauricien Pierre de Coubertin (CMPC), Giandev Mooteea, ont procédé le 6 mars dernier au siège de la fédération à la mise en place d’un espace dédié à la promotion des valeurs et des idéaux olympiques en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden. Un ouvrage complet d’environ 22 000 pages en DVD rassemblant toutes les oeuvres et des documents du Baron Pierre de Coubertin, fondateur des Jeux Olympiques modernes, a été remis à la fédération.
Créé, il y a une dizaine d’années par feu Ram Ruhee et Jacques de Navacelle, arrière petit-fils du baron, le CMPC a depuis perpétué la vision de propager les idéaux olympiques, a déclaré Giandev Mooteea. « Le CMPC veut participer à cette mouvance qui promeut les mêmes valeurs dans le sport, mais avec les instances existantes telles les fédérations sportives et les collèges ».
Cet espace a été introduit à la FMT suivant les discussions informelles entre ce dernier et le président Kamil Patel, qui a « exprimé sa volonté d’adhérer à cette initiative qui ne peut que faire du bien aux jeunes », a ajouté Giandev Mooteea. Pierre de Coubertin, a-t-il rappelé, a également été « un grand pédagogue, historien, écrivain, artiste, peintre et humaniste. Il savait que le côté glamour que comporte le sport pouvait amener aux dérives si les valeurs telles le fair-play, le respect de l’adversaire et des autres, le sens d’appartenance, le goût de l’excellence, la persévérance et l’effort n’étaient pas développées parallèlement. Ces valeurs prônent une harmonie entre le corps et l’esprit ».
Le CMPC existe actuellement dans environ 45 pays dont Maurice. Un même espace a été introduit dans certains collèges et à la Fédération mauricienne de judo et disciplines associées. Cette initiative a permis à des jeunes de participer à des forums internationaux qui sont organisés tous les deux ans par le Comité international olympique (CIO), le dernier en date ayant eu lieu à Lillehammer en Norvège en 2013 après les JO de Pékin.
Pour le président de la FMT, la mise en place de cet espace est d’autant plus important que, très jeune, le baron Pierre de Coubertin a aussi milité pour introduire le sport en France. « Le sport et les études vont de pair. Le tennis qui est notre sport est très intimement lié à la réussite de nos jeunes dans leurs études », a remarqué Kamil Patel.
Il a fait ressortir que le tennis, après avoir connu des moments difficiles à se développer dans les années 1990, a pris de l’essor ces vingt dernières années grâce à « la bonne gouvernance des dirigeants, une des grandes raisons de notre réussite », et à la création du centre national en 2002.
Il a indiqué que la fédération a cédé un morceau de terrain situé dans l’enceinte du centre national à la Fédération mauricienne de squash pour qu’elle se développe. Il a également salué la présence des joueurs de la présélection nationale des prochains Jeux des îles en se disant très heureux du retour du tennis aux Jeux et « très confiant que nous rendrons le pays fier ».
Quant au ministre Yogida Sawmynaden, il s’est dit prêt à assumer ses responsabilités, même s’il n’est entré en fonction que depuis récemment. « J’apporte un support moral et médical à la présélection. Le MJS envisage de mettre en place des médecins et des nutritionnistes et même des psychologues pour encadrer tous les présélectionnés afin qu’ils soient tous mentalement et physiquement prêts ».
Il a trouvé curieux cependant que « la nation mauricienne, qui regroupe les cinq continents, ne détienne pas de champion ! » « Je serai à La Réunion pour vous soutenir et vous encourager à vous surpasser. En comptant sur mon ministère et avec l’étroite collaboration des fédérations sportives, je suis sûr que l’objectif fixé sera atteint et que la nation mauricienne en sortira gagnante ».