Les Mauriciens n’ont été jusqu’ici que de simples figurants dans la première manche du circuit ITF U18 (grade 4) qui a débuté depuis samedi au centre de tennis de Petit Camp. Ils ont subi une élimination d’entrée, à l’exception d’Hemanshu Rambojun, Emmanuelle de Beer et Zara Lennon qui ont échoué au 2e tour. Par contre, Shannon Wong était toujours en lice ce matin, mais en double dames avec la Namibienne Lesedi Sheya Jacobs où elles jouaient pour une place en finale contre la paire hong-kongaise Wing Chun Law-Hei Tung Wong.
L’an dernier, Dylan Foo Kune avait été le seul à franchir le deuxième tour pour accéder à son premier quart de finale sur le circuit ITF. Il avait par la suite chuté 4-6, 5-7 face à l’Indien Kashyap Ashok. Cette année, le Mauricien le plus coté au classement ITF (748e), aussi classé n°6, a cédé en trois sets 4-6, 6-1, 3-6 face à l’Allemand Maxim Renke, 952e jr mondial. Après le deuxième set, Dylan Foo Kune s’est retrouvé à égalité 3-3 sans pouvoir pour autant faire la différence, a-t-on indiqué.
De son côté, Hemanshu Rambojun (1741e) a disposé d’entrée de l’autre Allemand Lorenz Kehrbein (1482e), 6-4, 6-4, mais s’est retrouvé au tour suivant face à un adversaire qui lui était supérieur, le Hong-Kongais Chak Yin Chan, 736e et classé n°5, l’emportant 6-1, 6-1.
Les autres joueurs mauriciens n’ont pas tenu la comparaison, à l’image de Jason Ah Chuen (1741e), Jason Rogers, Brandon Lim et Kenny Ah Chuen, dotés chacun d’une wild card, et Ryan Wong (1181e). Ils ont pris la porte de sortie respectivement face aux Sud-Africains T. Greeff 2-6, 6-7 (4), Brandon Laubser (n°3) 1-6, 0-6, Kris Van Wyk (n°4 et 475e) 0-6, 1-6 et au Britannique Charlie Ridout, classé n°7 et 855e, 5-7, 3-6, et au n°2 du tableau, le Britannique Ben Stride, 357e jr mondial, 0-6, 0-6.
Les demi-finales du simple hommes qui ont lieu aujourd’hui opposent le grand favori du tournoi, le Britannique Robbie Ridout (214e), au Sud-Africain Brandon Laubser (361e) et le Sud-Africain Kris Van Wyk (n°4 et 475e) au Britannique Ben Stride. Comme quoi, la finale prévue samedi pourrait se résumer à un duel uniquement britannique, à moins que les Sud-Africains n’en décident autrement.
Dans le tableau du simple dames, la grosse surprise a été l’élimination d’entrée de la tenante du titre, la Sud-Africaine Janet Koch, qui a hérité d’une wild card. Pourtant classée 153e jr mondiale, elle a été délogée par la Taïwanaise I-hsuan Cho, fraîchement sortie des qualifications et parfaite inconnue du lot. Celle-ci aura même atteint le dernier carré et était aux prises ce matin avec la 7e joueuse classée du tableau, la Sud-Africaine M. Van Heerden, 487e jr mondiale et pourvue elle aussi d’une invitation.
Du coup, la Taïwanaise I-hsuan Cho s’impose déjà comme la grande révélation du tournoi. Mais pour d’autres, la deuxième favorite du tableau, la Namibienne Lesedi Sheya Jacobs, 203e et aussi pourvue d’une invitation, pourrait lui ravir cette qualification si d’aventure elles s’affrontent en finale. Aujourd’hui toujours, le parcours de la Namibienne croise celui de la Hong-Kongaise Ka Man Carina Ma, la n°4 classée 305e jr mondiale.
Quant aux sept joueuses mauriciennes qui étaient en lice en simple dames, on retiendra que seules Emmanuelle de Beer (666e) et Zara Lennon (Q) ont surmonté le premier tour. La première s’imposant 6-0, 6-1 contre l’Indienne Simran Kaur (1357e) et l’autre gagnant 6-0, 6-0 contre la Hong-Kongaise Yuen Tung Liu (1523e). Les deux rescapées ont par la suite perdu dans le même ordre 0-6, 1-6 face à la Sud-Africaine H. Botes (n°6 et 454e) et 1-6, 2-6 contre la Singapourienne Rheeya Doshi, n°3 et 242e jr mondiale. Hier toutefois, celle-ci a déclaré forfait pour cause de maladie en quarts de finale face à la Sud-Africaine Van Heerden.
Enfin, en double hommes et double dames et à l’exception de Shannon Wong associée la Namibienne Jacobs, tous les Mauriciens qui ont évolué en duo avec les joueurs étrangers se sont fait éliminer, certains dès le premier tour et d’autres en quarts de finale, à l’image de Maelyn Chan Tam, Amélie Boy et Emmanuelle de Beer.