Nous avons eu droit, vendredi dernier à Petit Camp (Phoenix), à une razzia sud-africaine lors des différentes finales au programme de l’ITF U18 Petit Camp Junior Open (Grade 4). Les vainqueurs en simple messieurs et dames sont Okkie Kellerman et Katie Poluta. Ces derniers se sont également distingués en double hommes & dames respectivement.
L’Afrique du Sud a été exacte au rendez-vous lors de cette compétition, remportant toutes les finales au programme. En simple dames, Katie Poluta (17 ans), tête de série no 1, n’a fait qu’une bouchée de sa compatriote et tête de série no 7, Rouxanne Van Rensburg en deux sets, 6-2 et 6-1. Elle a été sacrée en un peu plus d’une heure de jeu. La championne, intraitable depuis le début de la compétition a notamment fait ressortir qu’elle a disputé son plus beau match lors de cette finale. « C’est le meilleur tennis que j’ai pratiquais jusqu’ici. J’ai donné le meilleur de moi-même et je suis très satisfaite de moi », explique Katie Poluta.
Elle soutient, « Je tiens à féliciter mon adversaire qui s’est démener comme un beau diable pour me faire de la résistance. J’ai toutefois profité de ses lacunes pour faire la différence. Ce n’est pas ma première participation à Maurice. Il n’y avait pas beaucoup de vent et cela m’a permis de mieux developper mon jeu. Je suis très contente », fait ressortir notre interlocutrice. Elle a par la suite remis ça aux côtés cette fois-ci de Van Rensburg en double dames. La paire sud-africaine a pris la mesure des joueuses de Hong Kong, Yuen Tung Liu et Kwan Wun Man en deux manches, 6-2, 6-3.
En ce qu’il s’agit des messieurs, nous avons eu droit à une finale dantesque entre le tête de série no 1, le hongkongais Jack Wong et le Sud-Africain Okkie Kellerman, tête de série no 3. Une rencontre très serrée entre deux adversaires qui se sont rendus coup pour coup. C’est Wong qui a enlevé le premier set facilement, 6-1 avant de courber l’échine dans le deuxième, 2-6. La troisième manche fatidique a été très disputée, mais c’est finalement le Sud-Africain qui allait s’offrir la victoire, 7-6.
Il a reconnu que cela ne s’est joué à rien. « Tout pouvait arriver au tie-break. J’ai su garder mon calme pour l’emporter face à un adversaire très coriace. J’ai commis beaucoup de fautes au premier set mais je me suis rattrapé dans le deuxième en pratiquant un meilleur tennis. J’étais moins crispé et j’ai surtout remarqué que mon adversaire accusait un peu le coup. Je suis très content d’avoir remporté une aussi précieuse victoire », souligne Okkie Kellerman. Pour rappel, ce dernier avait été victorieux de la première manche en 2012, lui qui était alors âgé de 15 ans.
En ce qu’il s’agit du finaliste malheureux, il estime qu’il aurait pu beaucoup mieux faire, mais ses erreurs lui ont coûté très cher. « C’est dommage car avec le recul, j’estime que j’aurais pu faire beaucoup mieux. Cette défaite me laisse un gout amer, voire d’inachevé mais j’espère me rattraper lors de la prochaine compétition. Mon adversaire a été meilleur que moi mais je suis un battant. Je n’ai pas encore dit mon dernier mot », a-t-il fait ressortir. Cela promet de belles échéances à venir.  
Par ailleurs, la finale du double messieurs s’est tenue hier après-midi au Tennis Nord à Mapou. Cela était du au mauvais temps qui rendait le terrain de Petit Camp impratiquable. Cette joute a été remportée par le duo Ching Lam (HKG) – Hua Chen Yu (TPE) qui ont vaincu les Sud-Africains Okkie Kellerman-Roussouw Norval au bout du suspense. C’est au tie-break que les joueurs asiatiques ont fait la différence. Ils ont ainsi fait face à une farouche opposition remportant le premier set 6-1 et perdant le second 5-7. Au tie-break, ils l’ont emporté 10 à 4 privant à l’Afrique du Sud un beau quadruplé. À noter que ce tournoi de grade 4 était d’un excellent niveau.