Jason Ah Chuen (U14), qui confirme face à Miary Zo Rakotondramboa (Mad), Niels Hartmann, la surprise du chef en U12 face à Alexandre Adam de Villiers (Réu), Sariaka Radilofe (Mad) qui prend sa revanche contre Amélie Boy (U 14) et enfin Anita Hutellier (Réu) toujours irrésistible en U12. La seconde manche du circuit ITF-CAT U 12/U14 Les Jeunes Dodos aura donné lieu à de palpitantes finales hier au centre de tennis de Petit Camp, Maurice raflant deux titres contre un à Madagascar et un à La Réunion.
Avec trois finales sur quatre, les Mauriciens étaient bien partis pour une razzia, n’était la défaite concédée par Amélie Boy face à la Malgache Radolife. La déception était grande pour la Mauricienne, qui avait connu les honneurs dans la précédente finale face à la même adversaire. Mais leur second duel assez redouté il est vrai a tourné in extremis à l’avantage de la Malgache qui, très coriace en défense et dans ses relances, contra inlassablement la puissance de son vis-à-vis.
On pouvait penser que le plus dur était fait quand Amélie Boy arracha le premier set 7-5 après avoir été menée 5-4 au service. Mais c’est l’inverse qui se produisit. Ne cédant rien, la Malgache lui mit la pression pour la poussa à la faute. « La tactique ? Je n’en sais rien. Sa puissance m’a gênée au début. Mais j’ai fait de mon mieux pour tout lui renvoyer pour qu’elle fasse la faute… Je suis contente d’avoir pris ma revanche », avoua simplement Radolofe.
Dans le set décisif, Amélie Boy obtenait même deux balles de match pour égaliser à 6-6 sans pouvoir les concrétiser, contrairement à la Malgache qui conclut victorieusement après avoir acquis l’avantage pour la deuxième fois. Cette troisième victoire la ramène à égalité avec la Mauricienne après également dans leurs duels dans l’Open des Pirates il y a deux trois ans.
Par contre, en U14 garçons, Jason Ah Chuen ne s’est pas laissé piéger, même après avoir concédé le deuxième set 1-6. Il savait fort bien que le Malgache allait lui donner du fil à retordre dans leur nouvelle finale. Retrouvant sa puissance dans le set décisif et jouant plus adroitement « sur le coup droit » de son adversaire, il parvint par la suite à se démarquer « en l’attaquant sur son revers. »
« Après le deuxième set où j’ai perdu tous mes services, je devais trouver la faille, ne pas m’énerver et garder mon calme… Pour cette année, j’ai atteint mon objectif. Cette nouvelle victoire, j’y tenais réellement. Je la dédie à mes coaches, Jean Marc Randriamanalina, Jean-Richard Randriamanantsoa, George Oyoo (DTN), Stéphanie Sagaspe ainsi qu’à mes parents et mes profs et le recteur du RCPL. Ces derniers m’ont toujours aidé à rattraper mes cours quand je rentrais des tournois à l’étranger », confia le double lauréat du circuit mauricien.
La surprise était aussi de taille dans la finale U12 garçons. En effet, Niels Hartmann, 12 ans ce mois, a lui aussi relevé le défi en tombant d’abord le favori, le Seychellois Damien Laporte en demi-finale, puis en venant à bout du Réunionnais Adam de Villiers en trois sets à l’issue d’un match intense à rebondissements. En effet, menant 3-0, puis 4-1 au 2e set, il concéda finalement le set au tie-break en ratant toutes ses volées. À l’entrée du 3e set, il fut mené 2-0 mais revint à 2-3, égalisa à 3-3 avant de se détacher dans les deux derniers jeux malgré un sursaut du Réunionnais qui égalisa à 4-4.
Fou de joie, Niels Hartmann avoue que c’est son premier titre obtenu sur le circuit ITF. « Je voulais le gagner pour faire plaisir à mes parents et mes coaches. C’était dur, mais j’ai réussi », clame celui qui a débuté sur le circuit national à l’âge de 7 ans.