Après avoir été joueur de haut niveau puis entraîneur et président du comité technique, Kamil Patel a été conduit au poste de président de la Fédération mauricienne de tennis (FMT), hier soir à Petit Camp, lors de l’assemblée générale de cette instance. Il a succédé à Mike Wong, qui occupe désormais la place de vice-président, alors que Jean-Michel Giraud a été maintenu au poste de secrétaire général et répresentera le tennis à l’assemblée générale élective du Comité olympique mauricien le 14 mars.
Dans le giron et pour les membres du board, l’élection du nouveau président n’était pas un secret, bien qu’il dût affronter un deuxième tour après s’être retrouvé ex- aequo avec 7 voix en compagnie de trois autres candidats, en l’occurrence Denis Li Kam Wa (Q-B/Riv. Noire), Gary Lo (P-Louis) et Virginie Lennon (Pam-R. du Remp). Mais au bout d’un quart d’heure environ, le verdict tomba.
Kamil Patel et Virginie Lennon complétèrent les deux places au sein de l’exécutif en recueillent 7 voix chacun contre 5 à chacun de leurs rivaux. Notons que Virginie Lennon n’était pas présente hier. Il n’empêche que les consignes de votes ont été respectées. « C’est excellent. S’il y a quelqu’un parmi nous qui mérite d’être président, c’est bien Kamil, surtout connaissant son passé sportif », lâchait Jean-Michel Giraud à la sortie de la première réunion de l’exécutif pour la répartition des postes.
Les dix autres membres ont été élus avec une forte majorité, parmi Didier Leong Kye (12 voix), représentant du comité régional de Rodrigues et originaire de Port-Mathurin. « C’est bien la première fois qu’un représentant de mon île est admis au sein de l’exécutif d’une fédération sportive mauricienne toutes disciplines confondues », s’est réjouit l’heureux élu. « Nous manquons de cadres à Rodrigues pour former nos joueurs et les faire progresser. Je suis content de voir que le comité a pensé à nous. Mon élection me permettra de faire le pont avec Maurice car le nouveau comité m’a assuré qu’il nous aiderait à avancer », nous confiait-il visiblement très confiant. Édouard Ah Chuen (12 voix), Farah Atchia (10), Doris Chan Tam (11), Christine Faustin (12), Jean-Michel Giraud (11), Philip Rogers (12), Mike Wong (12) et Dominique Thomas (12) composent également le comité exécutif.
Accueilli très favorablement au poste par ses collaborateurs, Kamil Patel, 34 ans bientôt, avoue qu’il ne s’attendait pas à être élu, « surtout ayant eu à passer par un second tour. » « Ce n’est qu’une fois élu au sein du managing comittee que les membres ont pris cette décision à l’unanimité », fait-il ressortir.
« Caractère, courage et fair-play »
Plusieurs fois médaillé aux Jeux des îles entre 2003 (Maurice) et 2007 (Madagascar), Kamil Patel s’apprête donc à relever un nouveau défi. A la question de savoir comment il compte assumer ses nouvelles responsabilités, il répond avec conviction qu’il s’est toujours laissé guider par trois principes fondamentaux : « D’abord, c’est de faire preuve de caractère dans la prise de décision. Ensuite être courageux dans les moments difficile. Enfin, la valeur qui guide les actions d’un président pour le faire avancer, c’est le fair-play. »
Il estime, par ailleurs, avoir « un énorme avantage d’être assis sur les épaules des géants. Car ils ont déjà aplani les difficultés. Par exemple, il existe désormais très peu de problèmes extra sportifs à régler en comparaison à quelques années de cela. Nous formons une très bonne équipe et le précédent comité a effectué un superbe travail pour redresser la fédération. »
Kamil Patel assure que sa manière de gérer ne sera pas « tout à fait différente vu que l’objectif recherché sera toujours le progrès en privilégiant peut-être un peu plus l’esprit d’équipe. » « Après avoir été joueur pendant une vingtaine d’années avec toujours le souci de représenter Maurice et faire progresser le tennis, je m’appliquerai tout autant maintenant à aider Maurice en tant que président après avoir été membre du comité. »
Treize candidats se sont présentés pour les onze postes vacants. Et parmi les élus figurent quatre nouveaux membres : Virginie Lennon, Farah Atchia, Doris Chan Tam et Didier Leong Kye. Les autres membres faisaient déjà partie du précédent exécutif pour les mêmes postes, sauf Mike Wong. Ancien premier vice-président, Gilbert Noël a été coopté.
Lors de l’assemblée générale annuelle qui précéda les élections, le président sortant avait remercié tous les membres et bénévoles de leur soutien et saluait « le courage de ceux qui sont revenus aider le tennis. » « Je suis content d’avoir vu 13 candidats en lice. Cela veut dire qu’ils sont là pour la cause du tennis. Il a manqué un candidat de Rodrigues faute de moyens financiers. Un nouveau bureau a été constitué. J’espère qu’il continue dans la bonne voix », nous a-t-il aussi fait part.
Et d’ajouter que « nous avons aussi gardé nos sponsors traditionnels pour permettre à nos jeunes joueurs de continuer à réaliser des performances tout en restant réalistes par rapport à nos moyens. J’étais arrivé à la présidence un peu par accident. Maintenant, je suis vice-président. Et en tant que tel, je vais partager mon expérience et aider les autres membres. »