Personne n’arrête Jacob Rasolondrazana. Ni même le Russe Ivan Syrov qui l’a appris à ses dépens, samedi, battu 6-3, 6-2 par le Malgache en finale du simple hommes du tournoi Vital. Un dénouement assez rapide et convaincant qui offre au vainqueur son troisième titre d’affilée accompagné d’une prime de Rs 5 000. En féminin, Astrid Tixier est sortie victorieuse de son premier duel de l’année qui l’opposait à Shannon Wong. Elle l’emporte 2-6, 7-5, 6-2 avec une même prime.     
Les finale se suivent et se ressemblent donc pour le Malgache Jacob Rasolondrazana qui continue à tout écraser sur son passage. A voir la façon dont il avait enchaîné victorieusement les tours précédents, on pouvait penser que le Russe allait donner du fil à retordre à son adversaire et que cette finale allait être plus accrochée pour finir au moins en trois sets serrés. Mais on a vite déchante devant la tournure des événements surtout dans le second set.
Le Malgache n’aura mis en fait qu’un peu plus d’une heure (1h15) pour expédier les affaires courantes. Il affrontait le Russe pour la première fois. Un peu tendu au départ, le gaucher parviendra quand même à lâcher ses coups pour plier le premier set 6-3 sans perdre son service. La confiance s’installa rapidement. Après, il géra plus facilement le second set aidé d’un break qui le fit mener 4-2. Et le tour était joué.
Le Russe concéda les deux jeux suivants et le match. Il aura beau tout tenté: montées au filet, balles slicées et liftées et jeu de fond de court très appuyés. Mais le Malgache lui renvoya toujours la politesse couplée de ses puissants services et ses coups gauches toujours très lourds qui firent très mal au long des lignes. « C’est bien de changer d’adversaire. Je suis content de mon match. J’étais bien concentré sur mon service tout en essayant de bien retourner le sien. C’était un match correct. Il (le Russe) sert bien, mais me redoutait un peu. Il voulait finir plus vite les points, mais ça n’a pas marché. D’autant que je connais son jeu l’ayant vu jouer précédemment… C’était assez rapide, en effet. Il montait à la volée et on a joué en deux trois coups les points. Ça allait vite. Mais j’étais un peu stressé au début et je ne suis pas bien entré dans mon match. Je voulais bien faire et cela m’a mis la pression. Après, tout est rentre dans l’ordre…» a réagi tout simplement le Malgache.
Jacob Ransolodrazana, 29 ans, exerce comme coach au Club de Rose-Hill. Il avoue qu’en tant que tel, il essaye de s’entraîner en même temps « pour garder mon niveau, mais c’est pas évident.» Il sera encore d’attaque dans le prochain tournoi, l’Anglo Mauritieu Open, prévu le mois prochain, cette fois sur terre battue, la surface qu’il préfère. Qui sera le prochain?
Quant au Russe Ivan Syrov, 30 ans, il met sa défaite au compte de la fatigue physique et mentale accumulée après huit matches disputés simple et double hommes confondus. « C’est mon neuvième match… Mentalement j’étais cuit et n’avais plus de sensation. J’arrivais en retard sur la balle et je me contentais de me défouler. Mais je reviendrai jouer en meilleure forme la prochaine fois, j’aime tellement ce jeu », avoue-t-il.
Autrefois classé 790e à l’ATP en simple et 340e en double hommes, Ivan Syrov, est a son cinquième voyage à Maurice. Il est arrivé depuis deux mois comme touriste, mais cherche en vain à obtenir un contrat de travail. « Je dois rentrer en Russe pour refaire les démarches, car je n’ai pas le droit de les faire sur place ici. C’est incroyable… Mais j’adore l’île Maurice. Je serai content de venir partager mon expérience avec les joueurs d’ici », lance-t-il. Cela fait dix ans qu’il a quitté le circuit professionnel.
Dans les deux autres finales qui étaient à l’affiche samedi, Astrid Tixier et Jason Ah Chuen l’ont emporté, respectivement face à Shannon Wong et Dean Dulthummon. Pourtant Shannon Wong aura bien entamé la partie en enlevant le premier set 6-2. Mais elle s’est effondrée par la suite… permettant à Astrid Tixier de revenir à 6-6 dans le deuxième set et d’égaliser à un set partout 7-5 avant de l’emporter, comme elle le fait d’habitude. « J’étais absente dans le premier set et après j’ai eu un peu de chances. J’étais vraiment mal partie. Heureusement que j’ai pu prendre le dessus à la fin du deuxième set. Mais je ne sais vraiment comment je l’ai fini… », s’est exclamé Tixier assez perplexe. Leur duel aura duré deux heures temps quinze.
En U 16, Jason Ah Chuen a dominé 6-4, 6-4 Dean Dulthummon. Celui-ci combla trois jeux d’écart dans le premier set pour revenir à 4-5 avant de basculer. Dans le suivant, il concéda le break à 4-5 avant de céder le match 4-6.