Maurice a connu une régression au classement des pays après sa récente participation aux championnats d’Afrique U12 et U14 tenus du 10 au 14 avril à la Smash Tennis Academy du Caire (Égypte). 10e l’an dernier à Gaborone (Botswana) avec 254 points, elle a chuté cette fois à la 12e place, comptabilisant 206 pts. Elle  précède le Nigeria (202 pts), le Malawi (150 pts) et le Gabon, 15e avec 120 pts.
Cette édition des 35e championnats d’Afrique juniors de tennis ne laisse que très peu de satisfactions à l’équipe nationale qui était composée de six joueurs accompagnés du DTN, le Kenyan George Oyoo. C’est l’un des pires, sinon le pire classement que Maurice n’a jamais réalisé dans ce tournoi. L’Afrique du Sud a terminé en tête avec 1400 pts, l’Égypte avec 1300 pts et le Maroc avec 905 pts complètent le podium. La Tunisie prend la 4e place avec 410 pts, le Burundi 5e avec 407 pts.  Le Ghana, 6e avec 374 pts, est suivi du Kenya (334 pts), de l’Algérie, de la Namibie (284 pts), de la Zambie (267 pts) et de Madagascar, 11e avec 257pts.
Selon le décompte des points effectué, Amélie Boy (U14) a rapporté 28 points à l’équipe, Maelyn Chan Tam (U14) 15, alors qu’en U16 Dylan Foo Kune, Julien Min Fa et Shannon Wong ont récolté respectivement 75 pts, 43 pts et 45 pts. Par contre, les points d’Eugénie Lim Ah Tock ne sont pas pris en compte, car seuls les cinq meilleurs résultats sont considérés.
Lim Ah Tock et Julien Min Fa (U16) avaient été éliminés d’entrée en simple tout comme Maelyn Chan Tam et Amélie Boy en U14. Dylan Foo Kune et Shannon Wong (U16) avaient échoué au 2e tour des simples, Wong ayant bénéficié au 1er tour du forfait d’une Soudanaise. Les quatre Mauriciens classés en U16 en sont à leur dernière année dans cette catégorie où ils auraient dû normalement faire mieux.  
Curieusement, et à la décharge de l’équipe mauricienne, on note que des pays tels la Namibie et le Burundi ont cette fois pris place dans le top 10. Le Burundais Guy Orly Iradukunda, classé n°5 du tableau du simple hommes U16 et tombeur au premier tour du Mauricien Julien Min Fa 6-2, 6-0, se retrouvant même cette fois aux premières loges en s’inclinant en finale. Il avait pourtant terminé 20e au classement U16 à Gaborone l’an dernier. Sa progression est quand même remarquable.
À noter que le Burundais ne figure pas parmi les jeunes qui se perfectionnent aux Centres d’entraînement et de développement de l’ITF situés à Pretoria ou Dakar. Il devrait donc s’entraîner dans son pays.