Maurice, Madagascar et l’Afrique du Sud se sont partagé les honneurs de la seconde étape du circuit ITF-CAT qui s’est achevée dimanche à Petit Camp. Pour la deuxième fois en moins d’une semaine, Hemanshu Rambojun a inscrit son nom au palmarès des simples U14, alors que Zara Lennon s’est offert la palme en U12 filles. La Malgache Randy Randrianasoloson en U14 et le Sud-Africain Liam Coertzen (U12) se sont eux distingués.
Cette seconde étape du circuit a été autant profitable que la précédente à Hemanshu Rambojun, le joueur qui a certainement fait montre de sa régularité et de sa marge de progression depuis l’année dernière. Mais hier, il avait face à lui un farouche adversaire : le Mauricien Dean Dulthummon. Les deux ont atteint la finale aux dépens du Malgache Andriatoavina Ratsimandresy et du Réunionnais Alan Ouazana, finaliste de la manche précédente.
Très vite, ce duel exclusivement mauricien allait changer d’enjeu puisque les deux adversaires se sont souvent affrontés depuis l’année dernière, l’un prenant tour à tour le dessus sur l’autre. Mais hier, c’est Rambojun qui se révéla le plus fort, bien qu’il faille dire que son adversaire souffrait de ses ampoules au pied et avait même les orteils qui saignaient après ce match.
Rambojun entama la partie à fond, enlevant le premier set 6-2. Mais le retour imparable de Dulthummon dans le set suivant le freina subitement au point que le suspense dura jusqu’au tie-break. Dulthummon enlevant l’épreuve fatidique 7-0 pour égaliser. Mais l’espoir fut de courte durée. Car une fois la partie reprise, Rambojun survola d’un trait les six jeux pour s’offrir le set et le match.
« Je suis très content de mon doublé car je voulais remporter les deux étapes. Je m’entraîne dur pour cela, soit quatre jours sur sept. Dans le deuxième set, j’ai commencé à faire des fautes. Mais je me suis bien repris dans la belle. Maintenant, je vais savourer, mais pas trop car j’ai les examens (Form III) qui débutent le 19 octobre », lâche-t-il en contenant sa joie.
Par contre, sitôt sa finale terminée, Dean Dulthummon avoue qu’il a tout fait pour retarder l’échéance à cause de sa blessure aux orteils. « Je suis content d’être arrivé en finale car, franchement, je n’y croyais pas. Mais je voulais aussi gagner. Je ne m’entraîne pas depuis quelque temps, car on ne veut pas me prendre avec les autres joueurs », confie-t-il, déçu.
De son côté, Randy Randrianasoloson, qui n’a pas encore 12 ans, a surclassé en U14 la Réunionnaise Elisa Guiraud dont c’était la seconde finale en moins d’une semaine. Malgré le bon coup droit de son adversaire, la Malgache s’imposa 6-0, 6-2 et repartira chez elle très satisfaite avec un titre, une place de finaliste en double et une 3e place en simple. « Il ne fallait rien lui lâcher et je savais que si je restais concentrée et faisais ce que je devais sans trop réfléchir, je finirais par l’emporter. Et cela a fonctionné. »
Idem en finale U12 garçons où le suspense n’avait pas sa place. Liam Coertzen, 12 ans, a fait forte impression en décrochant le titre aux dépens du Réunionnais Nino Castori 6-0, 6-4. Très bon au service et doté d’une bonne technique de jeu, le Sud-Africain possède déjà des qualités pour faire de lui un joueur d’exception à l’avenir. Et dire qu’il ne fait pour l’heure partie que de la meilleure équipe scolaire à Johannesburg.
Enfin, en finale U12 filles, le titre ne pouvait échapper à Zara Lennon, qui n’a pas mis longtemps pour expédier la Réunionnaise Anita Hutellier 6-0, 6-4. « C’est une revanche pour moi car elle m’avait battue d’entrée dans la première manche et ce n’était pas logique. Je voulais savoir qui de nous était la meilleure. Vu que nous sommes à égalité, il faudrait atteindre la prochaine fois pour le savoir. Pour cette fois, j’étais confiante et c’est assez logique que je gagne », nous a indiqué Zara Lennon.