Blessée courant mai au dos et forfait pour les Jeux d’Afrique Jeunes tenus du 22 au 31 mai au Botswana, Emmanuelle de Beer a repris la raquette depuis quelques jours tout en poursuivant sa rééducation à l’Evert Tennis Academy de Boca Raton en Floride aux États-Unis. La tenniswoman mauricienne est suivie de près par toute une équipe de professionnels composée d’une kiné reconnue internationalement dans la réhabilitation et le risk injury, ainsi que de son préparateur physique, d’un entraîneur de tennis et de son coach principal, Mary Pierce, a indiqué son père, Philippe de Beer.
Classée 387e junior mondiale début mai, Emmanuelle de Beer avait prévu de disputer trois tournois ITF $ 10 000 en Afrique du Sud. Mais son entourage a préféré la garder sous bonne supervision, le temps qu’elle soit rétablie. « Bien que la blessure n’était pas grave en elle-même, elle nécessitait des soins spécialisés pour la remettre sur pied dans les meilleures conditions, d’où la décision de la garder aux États-Unis où elle est prise en charge par une équipe non seulement très expérimentée, mais qui a beaucoup travaillé et travaille encore avec les athlètes professionnels de haut niveau », souligne son père.
Et de préciser que la joueuse à « non seulement des sessions régulières de rééducation et d’entraînement physique, mais qu’elle a aussi recommencé depuis quelques jours à frapper la balle. Elle ne quittera les États-Unis que quand elle sera à 100%, c’est-à-dire à même de jouer un match d’entraînement sans ressentir aucune gène, ni douleur. Sa rééducation se passe dans les meilleures conditions ».
Selon ce dernier, et en tenant compte de l’avis de la kiné, Emmanuelle de Beer devrait pouvoir rentrer à Maurice début juillet pour y poursuivre ses entraînements en attendant le début du second semestre à l’Evert Tennis Academy prévu mi-août, et recommencer à participer à certains tournois entre-temps.