La 38e édition de l’ITF/CAT African Closed Junior Championship a connu son dénouement vendredi au Caire (Égypte) et force est de constater que nos deux représentants, Zara Lennon (14 ans) et Hemanshu Rambojun (17 ans), n’ont pas été en mesure de relever le défi, éliminés dès le premier tour.
L’expérience égyptienne aura été de courte durée pour Zara Lennon et Hemanshu Rambojun, sortis dès le premier tour des Championnats d’Afrique juniors U18 qui avait eu lieu du 5 au 10 avril au Smash Tennis Academy Cairo International Airport Road. Chez les filles, c’est la Malgache Océane Razakaboana qui a pris la mesure de notre jeune compatriote 6-7 (3), 6-1, 6-4. À noter que la jeune espoir du tennis mauricien, Zara Lennon, en était à sa première participation à cette compétition. Associée à la joueuse de la Grande Île en double filles, elle a battu la Kenyane Stephanie Mbaye et celle venant du Lesotho, Tsendo Matiea, en deux sets, 6-2 et 6-0.
Mais au deuxième tour, Lennon et Razakaboana ont courbé l’échine contre la paire sud-africaine Katie Poluta/Rouxanne Van Rensburg en deux manches faciles, 2-6 et 2-6. À titre d’information, Zara Lennon est classée 1458e à l’International Tennis Federation (ITF). Du côté masculin, Rambojun a subi la loi de l’Égyptien Omar El Kadi qui n’a pas fait dans la demi-mesure, score final, 6-0, 6-0. Le Mauricien, 1275e au classement ITF, s’est fait battre par un adversaire plus jeune (15 ans) et qui avait bénéficié d’une wild card. Classé 662e, El Kadi avait déjà grimpé à la 518e place début février.
En double hommes, Rambojun, avec comme partenaire, le Togolais Antoine Gbadoe, l’a emporté au premier tour face aux Ivoiriens Guillaume Koffi et Abdoul Karim Ouattara, 4-6, 7-5 (10-7) avant de se planter au deuxième tour comme Lennon, cette fois-ci contre les Égyptiens, Akram El Sallaly et Youssef Hassam, 1-6, 3-6. À titre d’information, les deux joueurs locaux étaient accompagnés du directeur technique national (DTN), le Kenyan George Oyoo. À titre d’information, le plateau était très relevé pour cette compétition, étant classé B2. D’ailleurs, la grande favorite, la Namibienne Lesidi Jacobs, 101e mondiale, a été, contre toute attente,  sortie par l’Égyptienne Malus Al Hussein Abdel-Aziz (13e tête de série du tableau) en trois sets, 5-7, 7-5 et 5-7. Les joueuses du Maghreb ont été d’un excellent niveau damant le pion à la plupart des Sud-Africaines.
Même si la performance des Mauriciens laisse à désirer, ils ont tout de même gagné en expérience, eux qui figurent dans la liste des présélectionnés pour les Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) du 1er au 9 août à La Réunion. Cette compétition démontre que les joueurs mauriciens sont bien loin d’avoir le niveau sur le plan continental, étant inférieurs à leurs adversaires africains. Sur le plan régional, ce sera également difficile compte tenu de la force de frappe de Madagascar et de La Réunion. Attendons voir…