Les championnats juniors et seniors UBP de tennis sont là. Ce sommet local démarre samedi au centre national de Petit Camp et les champions de Maurice seront connus le 3 décembre, date de la phase décisive du tournoi. Ce rendez-vous arrive à un moment où les joueurs, jeunes et moins jeunes, sont encore galvanisés par leurs résultats dans le dernier tournoi en date, l’Anglo Mauritius Open.
Pour le directeur technique national (DTN), le Kenyan George Oyoo, « ce tournoi offre une fois de plus l’occasion aux juniors de s’aguerrir au frottement avec les adultes. » « Les jeunes ont besoin de cela pour progresser », estimait-il lors d’un point de presse tenu hier à Petit Camp par les organisateurs de cette 13e édition du tournoi qui bénéficie toujours du soutien de la United Basalt Products Ltd.
Le président de la Fédération mauricienne de tennis (FMT), Mike Wong, avait à ses côtés Caroline Tyack, responsable de communication et marketing du groupe UBP, Harry Nundloll, superviseur du tournoi, Édouard Ah Chuen, trésorier de la FMT, Dominique Thomas, membre de l’équipe technique fédérale, George  Oyoo DTN et Kris Napaul, secrétaire administratif de la FMT.
« Nous sommes une fois de plus très heureux d’être partie prenante du tournoi quand on voit que le nombre de participants est en hausse chaque année. Nous offrons une prime globale de Rs 66 000 ainsi que des trophées entre autres aux vainqueurs et finalistes. Nous espérons que cette nouvelle édition sera encore une réussite. Que les meilleurs gagnent ! » a fait ressortir Caroline Tyack.
Le tournoi accueille cette année 152 entrées contre 180 à l’an dernier toutes catégories confondues. Les titres seront décernés dans 16 tableaux et la phase finale coïncidera le même jour avec un tournoi de mini-tennis (play and stay) qui s’adresse aux U6, U7, U8, U9, U10. Les balles de couleur vertes seront utilisées en U10 en ligne avec les nouveaux règlements qui entreront en vigueur à partir de 2012.
Les matches se joueront en deux ou trois sets de quatre jeux au lieu de cinq, a précisé Harry Nundloll. « Quand on voit ce que les jeunes ont réalisé dans le précédent tournoi, nous nous attendons qu’il en soit de même dans le présent », a renchéri le DTN.     
Le classement dans le tableau du simple hommes, par exemple, a été établi en fonction du nombre de tournois joués et du nombre de points qu’ils ont apportés aux joueurs, a aussi expliqué Harry Nundloll. Il a ajouté que les meilleurs sont tous là, sauf Julien Min Fa, Emmanuelle et Amaury de Beer et Sohinee Ghosh, qui sont à l’étranger.
Enfin, Mike Wong a terminé en disant que George Oyoo, qui détient une formation de niveau 3, « s’efforce de mettre en pratique ce qu’il sait du tennis moderne. » À partir de l’année prochaine, chaque joueur sera doté d’un classement ITN (International Tennis Number) pour faciliter sa participation, par exemple, à un tournoi international lorsqu’il est à l’étranger.