Hemanshu Rambojun (U14), Amélie Boy et Jason Ah Chuen (U12) s’élanceront demain matin à l’assaut de la finale de la 2e étape du circuit ITF CAT U12-14 qui s’achèvera à Petit Camp. Hier, les trois Mauriciens ont validé sans trembler leur place en dominant leur adversaire. Rambojun et Boy ont plus de chance de décrocher le titre dans leur catégorie.
Alors qu’aucun des jeunes mauriciens n’avait pu attendre l’ultime phase de la précédente étape du circuit la semaine dernière, cette seconde étape a été visiblement plus profitable à certains d’entre eux. Stoppé en demi-finale (6-2, 3-6, 6-0) samedi, Jason Ah Chuen n’a cette fois pas plié devant le Malgache Miary Rakotondramboa. Il a pris sa revanche en deux sets 6-0, 6-1. Mais demain il croisera le fer avec le Réunionnais Cyril Respaut, qui reste hors d’atteinte avec un double titre dont un décroché en début de semaine et l’autre l’année dernière. Le Réunionnais n’a eu besoin que de deux sets pour disposer du Mauricien Amaury de Beer 6-4, 6-1. Celui-ci revient d’une longue coupure due à une blessure.
En U14 filles, Rachel Bardet, gênée par une tendinite à l’épaule, n’a pu faire de son mieux face à la Malgache Miora Raoilison, 14 ans, bien que celle-ci soit de loin au-dessus du lot. Elle s’est imposée 6-1, 7-5. Elle est la seule du lot à être assez grande et âgée de 14 ans. Mais c’est cette année seulement qu’elle a décidé de se mettre sérieusement au tennis. Elle fait partie des trois meilleures de sa catégorie dans la Grande île.
Demain, elle affrontera une nouvelle fois pour le titre Eva Payet (Réu), qu’elle avait battue lundi en finale 3-6, 6-4, 6-2. « Je vais essayer d’améliorer un peu mon jeu dans cette deuxième finale. Mais mon objectif est d’être désormais plus sérieuse parce que j’ai découvert que j’aimais le tennis et que si je voulais progresser je le pouvais », confie-t-elle.
En U12 filles, Amélie Boy (4) a fait la différence 6-3, 6-3 aux dépens de la Malgache n°2 du tableau, Sariaka Radilofe. La Mauricienne en découdra demain contre une autre Malgache, Randy Randrianasoloson, qui a tombé en trois sets 2-6, 6-4, 7-5, la favorite du tableau, Emmanuelle Girard (Réu). Mais avec l’apport du public, si celui-ci répond présent, Boy pourrait se distinguer demain en finale.
Last but not least, la finale qui sera sans doute la plus attendue demain sera celle mettant aux prises Hemanshu Rambojun (2) au vainqueur de la précédente étape, le Réunionnais Nicolas Farès. Avide de revanche, le Mauricien, 13 ans, sera servi à volonté, comme il l’aura du reste souhaité lorsque nous l’avons interrogé hier après sa demi-finale remportée 6-2, 6-1 contre Alan Ouazana (Réu).
Néanmoins, à cet instant précis, l’autre demi-finale opposant Farès au Zimbabwéen Alosha Chikanda (1) n’avait pas encore livré son verdict. « Je préfère jouer contre Farès pour prendre ma revanche. Il m’avait battu facilement 6-2, 6-1 en quarts la semaine dernière. Cette fois, c’est mon tour de gagner. Mais si c’est Alosha, alors tant mieux. De toute façon, je ne partirai pas de ce court sans le titre. Je vais vraiment tout donner », nous a-t-il lancé sur un ton très déterminé, mais avec son calme habituel. « Je ne suis pas là pour badiner… » Il est conscient que c’est cette fois ou jamais. Et plus rien ne semble pouvoir l’arrêter.
S’il est toujours sérieux et appliqué une fois sur le court, Hemanshu Rambojun devrait, cette fois au moins, jubiler en cas de victoire demain.