Eugénie Lim Ah Tock est la seule rescapée mauricienne de la première journée comptant pour le premier tour du Mauritius Open ITF U18 qui a débuté hier au centre national de Petit Camp. La Mauricienne a sorti la Sud-Africaine Linsay Truscott 6-3, 6-0, mais affrontait ce matin la grande favorite du tableau, l’Indienne Parminder Kaur, 469e juniors mondiale.
Les autres joueurs mauriciens, hommes et dames confondus, qui étaient engagés hier ont tous démontré leurs limites en chutant au premier tour dans la première manche du tournoi. Seule a survécu Eugénie Lim Ah Tock, 1652e junior mondiale, contre Linsay Truscott, qui occupe le 2072e rang.
« Je sais que le plus dur est à faire, mais cette victoire me donne quand même confiance pour mon prochain match. Je ne m’y attendais pas, car à ce niveau je préfère penser au pire que de penser jouer contre des adversaires a priori prenables. Cela dit, je me battrai à fond contre Kaur », nous avait confié hier Eugénie Lim Ah Tock. Notons que la plupart des joeurs mauriciens n’ont que 15 ou 16 ans.
Autant dire que pour elle comme pour tous les autres qui ont pris la porte de sortie, l’essentiel est de prendre de l’expérience dans cette nouvelle catégorie. Mais il faut aussi se rendre à l’évidence qu’en simple hommes, les meilleurs joueurs mauriciens en lice, à l’image de Dylan Foo Kune et Julien Min Fa, n’ont pas eu un tirage au sort favorable. Ils sont tombés d’entrée à l’inverse de leur camarade contre des têtes de série.
Dylan Foo Kune a donc concédé la défaite face au tenant du titre, l’Indien Abhishek Alla (classé n°4), 4-6, 3-6, tandis que Julien Min Fa est tombé 5-7, 2-6 face au Tunisien Mehdi Abid, n°2 du tableau.
Ce dernier remporta sa troisième victoire de rang face au Mauricien puisqu’ils se sont croisés en autant de fois depuis les championnats d’Afrique juniors disputés en mars au Botswana. Le Tunisien l’ayant emporté 6-3, 6-3 dans le tournoi d’échauffement, puis 7-5, 6-3 dans les championnats d’Afrique juniors. « J’ai lâché prise. Pourtant, il ne joue pas aussi bien. J’ai fait plus de fautes et il en a profité pour gagner », regrette Julien Min Fa. 
Le Mauricien sera pourtant le premier à réussir le break pour mener 2-0 dans les deux manches. Mais il sera toujours rejoint, puis débordé. Mais dans le premier set, il revint à 4-5, puis 5-5, avant de s’incliner. Par contre, il concéda quatre jeux d’affilée dans le set suivant.
Julien Min Fa est rentré vendredi dernier d’une tournée de trois semaines aux Etats-Unis dans l’Etat d’Idaho. Il y a disputé trois tournois et en a remporté, entre autres, un en U18 à Las Vagas (Nevada) et fut finaliste à Sun Valley (U18).
De son côté, Ryan Wong Pin Young a été éliminé 6-1, 6-3 par l’Indien Manish Kumar (874e jr), tandis qu’Hamanshu Rambojun a été battu à plate couture 6-0, 6-0 par le Kenyan n°7 du tableau, Gibra’el Teja (461e jr). Opposé au Sénégalais Pape Samba Diouf Samoura (758e jr), Dean Dulthummon n’a pu que limiter les dégâts (2-6, 0-6). En simple dames, Rachel Bardet s’est inclinée 6-7, 4-6 face à la Singapourienne Aditi Timbadia, non-classée à l’ITF.
Ce matin, outre Eugenie Lim Ah Tock, les trois dernières joueuses mauriciennes, Charlotte Bardet, Shannon Wong et Emmanuelle de Beer, ont effectué leur entrée en simple dames.