Le comité disciplinaire mis sur pied par l’Association mauricienne de tennis de table (AMTT) dans le sillage des allégations de matches truqués siégera aujourd’hui afin de boucler définitivement ce dossier impliquant des mineurs. Plusieurs joueurs seront entendus par les membres de ce comité chargé de faire la lumière sur cette affaire qui fait grand bruit.
Tout commence lorsqu’une joueuse vient de l’avant avec de surprenantes révélations. « Elle est venue de son plein gré », rappelle-t-on du côté de l’AMTT. Mais en écoutant ce que la joueuse a à dire, les membres de l’AMTT se rendent compte qu’il ne s’agit pas d’un jeu innocent. Au contraire, cette machination a pour but de priver une autre joueuse d’une sélection en vue des Jeux de la CJSOI en août à Madagascar.
L’AMTT annonce, il y a quelque temps, les conditions de sélection pour les Jeux. Trois compétitions internes sont organisées afin de mettre en situation réelle les prétendantes au ticket pour Madagascar. Si les deux premières journées se passent bien, les résultats de la dernière échéance interpellent les entraîneurs nationaux. « Il y avait des anomalies », reconnaît-on. Le staff technique déclenche une enquête auprès des joueurs et les révélations tombent. « La joueuse a admis avoir subi des pressions, tout en s’excusant dans la foulée. »
Voulant prendre cette affaire au sérieux, l’AMTT convoque les joueurs et leurs parents dans ses locaux, à Beau-Bassin. À la suite de cette enquête, une joueuse est suspendue. Elle serait, selon la dénonciatrice, l’instigatrice de ce complot. « Le tennis de table mauricien n’a jamais connu une telle situation. On parle ici de matches truqués ! »
Au lieu d’en rester là, l’AMTT met sur pied un comité chargé de faire la lumière sur cette affaire, la première enquête ayant confirmé la maldonne. C’est Vimal Basanta Lala, secrétaire général de l’association, qui sera chargé de recueillir les témoignages. Il est assisté du staff technique. Au fil de l’enquête, il apparaît qu’un élément de la sélection nationale seniors, aîné des joueuses incriminées, serait aussi mêlé à la combine. De plus, certains parents seraient impliqués, tout comme l’AMTT soupçonne que la compétition chez les garçons pourrait également avoir été faussée.
La dernière audition, jeudi dernier, a permis de boucler l’enquête. Le cas est ainsi référé au comité disciplinaire institué dans la foulée pour trancher sur la question. « Le comité aura à faire des recommandations. L’AMTT décidera ensuite des sanctions, si elles s’avèrent. » C’est donc aujourd’hui que les joueuses impliquées connaîtront le sort qui leur sera réservé.
L’instance suprême du tennis de table local se retrouve toutefois dans un dilemme. Les joueuses impliquées ont depuis longtemps été pressenties pour représenter Maurice aux Jeux de la CJSOI. D’autant que l’annonce de la sélection a été renvoyée, l’AMTT comptant dévoiler le groupe final une fois ce noeud gordien démêlé.