Les Port-Louisiens Allan Arnachellum et Miguel Inguil ont envoyé un message clair à leurs adversaires en prenant la tête des D1 et D2 respectivement. Au cours des deuxième et troisième journées disputées au Centre national de tennis de table à Beau-Bassin, ils ont pris le large, avec toutefois une maigre avance sur leurs adversaires.
Tout semble joué en D1 et D2. Mais, prévient le coach Rajessen Desscann, « il faudra que les leaders fassent attention. Un seul faux pas et tout sera à refaire. » Question de choses à refaire, les deux leaders auront à asseoir leur autorité sur leurs adversaires. La manche retour, prévue à la fin du mois prochain, s’annonce disputée.
Pour en revenir à la dernière journée de la manche aller, Allan Arnachellum a frappé un grand coup en prenant la mesure de Warren Li Kam Wa, son concurrent direct pour le titre. Cette rencontre était le remake de la finale des championnats nationaux de l’année dernière. Le match, disputé à souhait, a tenu toute ses promesses. À la fin, c’est Arnachellum qui l’emporte 3-2.
Cependant, si Li Kam Wa a concédé sa première défaite aux mains d’Allan Arnachellum, ce dernier a lui aussi mis un genou à terre devant Wassiim Gukhool. Et Wassiim Gukhool, présenté lui aussi comme un challenger crédible, s’est fait surprendre par Omar Ahmed, avant de concéder sa deuxième défaite à Warren Li Kam Wa.
En D2, on a assisté à une véritable passation des pouvoirs. Isabelle Chowree, en tête à l’issue de la première journée, a subi deux défaites aux mains de Kisten Poinen et de Vishal Dindoyal. Ce dernier se voit du coup propulsé à la deuxième place devant Isabelle Chowree. Mais la bonne surprise de cette dernière journée de la manche aller est à mettre à l’actif de Miguel Inguil, qui totalise 15 victoires sur 18 rencontres jouées.
« Miguel Inguil a démontré des progrès intéressants. Il a su gérer ses matches les plus compliqués pour arriver là où il se trouve », note avec une certaine satisfaction Rajessen Desscann. Mais la situation est tout aussi compliquée. Inguil n’a qu’un tout petit point d’avance sur Vishal Dindoyal et deux sur Chowree. « S’il ne panique pas pendant les rencontres à venir, il sera certainement champion de D2. »
L’entraîneur national se réjouit de la prestation féminine dans cette ligue. « Les filles jouent sans complexe. La défaite d’Isabelle a un peu gâché la belle opération des filles dans cette ligue. Mais c’est comme ça que va le tennis de table. Par contre, il y a d’autres motifs de satisfaction. » Il parle ainsi de Caroline Ramasawmy, qui pointe à la huitième place du classement en D2. Mais, note-t-il, Sheetul Goodhur et Jaisina Newaj, habituées à truster les premières places, se retrouvent en très mauvaise posture.
Le bilan de la manche aller laisse présager que la partie retour sera très disputée. « En fait, il faut que ceux qui espèrent gagner la ligue recollent au tableau. Et que les leaders ne fassent pas de faux pas. » Interrogé quant aux éventuels clients pour le sacre, Rajessen Desscann ne veut donner aucun nom. « Mais il y a quatre ou cinq joueurs qui peuvent retourner la situation en leur faveur. Il suffit de les suivre », conclut-il.