Le jeune Leo Lievrot, d’origine mauricienne (par sa mère) devrait être un nouveau renfort de qualité pour la sélection nationale, lui qui est depuis peu, installé à Maurice (depuis décembre dernier). Ancien pensionnaire du club Bayard Argenta dans l’Hexagone, il est l’un des plus grands espoirs de la petite balle blanche et a priori, il aurait déjà fait son choix…
L’entraîneur national, Rajessen Desscann espère qu’il pourra compter sur Leo Lievrot pour les échéances à venir. « On essaie de construire la meilleure équipe possible. Nous souhaitons  qu’il fasse partie de la sélection car il peut apporter d’avantage à l’équipe. La décision finale lui revient. Toutefois, il a fait part de son désir  de faire partie de l’aventure avec la sélection de Maurice de tennis de table », confesse-t-il. Rajessen Desscann soutient, « J’ai eu l’occasion de le voir à l’oeuvre. Il a notamment pris part à un test match contre l’un de nos meilleurs pongistes, Allan Arnachellum et il s’est facilement imposé. Il a des qualités indéniables. C’est un talent pur. Maintenant, il faudra voir comment il se défend dans une compétition », explique notre interlocuteur.
« Il fait partie des meilleurs jeunes en France. Ce sera un plus pour le tennis de table mauricien », dit Rajessen Desscann. Licencié à la Bayard depuis ses 8 ans, il a petit à petit gravi les échelons. Avant son départ , il a indiqué à Ouest-France que « C’est un rêve de gamin d’aller habiter là-bas. Ma mère y est née et je pense y rester toute ma vie. » C’est toutefois avec un pincement au coeur qu’il a dit au revoir à ses amis de la Bayard Argentan. « Le ping à Argentan, c’est une grande famille, on se connaît tous. Je n’en garde que de bons souvenirs. » Depuis ses débuts dans le club ornais, Léo Liévrot a connu une progression constante au point de devenir une valeur sûre en Nationale 3. Et même en Nationale 1 puisqu’il a battu dans cette division Lucas Moland (n°243) à Tours le 27 septembre dernier. « C’est la plus grosse performance de ma vie, affirme Léo Liévrot. Cela prouve que j’ai réalisé un bon bout de chemin. »
«J’aurais voulu jouer en Pro B un jour et je pense que ça aurait été possible en m’entraînant un peu plus. Au club, on m’a toujours dit de ne rien lâcher et que l’entraînement finirait par payer», avait-il avoué. « On est un peu triste de le laisser partir mais il fait sans doute le bon choix » résume son coach Cédric Demangel. C’est un garçon gentil et serviable qui a beaucoup progressé. On s’est bien occupé de lui. C’est assez rare les jeunes de son âge qui restent concentrés sur le ping. »
Autant dire que c’est une aubaine pour Maurice d’acquérir ce talent précoce qui fera certainement des merveilles, raquette en main. Nous avons besoin de sang neuf qui plus est, ayant évoluer à un bon niveau en France. « C’est très bon pour la compétition. Je suis convaincu que le niveau ne pourra que s’améliorer. Leo (Lievrot) est un jeune très talentueux tout comme les pongistes locaux qui s’entraînent au centre national à Beau-Bassin. Tant mieux pour le spectacle »,explique-t-il.