Les pongistes mauriciens entreront cette semaine dans une phase de préparation intense. « Les joueurs ont souvent l’habitude de jouer entre eux et cela ne contribue en rien à leur progression », fait ressortir l’entraîneur national, Rajessen Desscann. « C’est pour cette raison que des pongistes venant de l’étranger ont effectué le déplacement pour faire progresser les locaux. Il faut améliorer la qualité du tennis de table pour devenir encore plus compétitif à l’avenir. Je tiens à préciser que ce type de camp d’entraînement est une première à Maurice ».
Rajessen Desscann est d’avis qu’avec la présence du Directeur Technique National (DTN), le Français Cédric Rouleau, Maurice pourrait rapidement devenir une plateforme du tennis de table dans l’océan Indien. « Nous devons mettre tous les atouts de notre côté. Ce sport doit absolument prospérer, car il y a beaucoup de talents ici », a-t-il ajouté.
C’est dans cette optique que six pongistes masculins du Pôle Espoir de Boulouris (centre d’entraînement international), dans l’Hexagone, ont fait le déplacement. Il s’agit d’Éric Angles (entraîneur), membre de l’équipe de France d’handisport ayant pris part aux derniers Paralympiques, Hugo Deschamps et Evan Télo, tous deux champions de France 2017 des moins de 13 ans, Theo Fenocchio, Jean Jubelin et Theo Ferrandes. Du côté féminin, deux championnes de l’équipe nationale algérienne ont effectué le déplacement, nommément Lynda Loghraibi et Hiba Feredj. La première nommée est classée numéro 4 Africaine au niveau senior, championne arabe des moins de 21 ans et vice-championne d’Afrique par équipe.
Les pongistes mauriciens effectueront de grosses séances d’entraînements, soit dans la matinée de 10 heures à midi et de 16 heures à 19 heures les après-midis. S’ensuivra un tournoi international du 15 au 16 courant, avec la compétition par équipe le premier jour, pour conclure avec le rendez-vous en individuel. Des pongistes venant de La Réunion, des Seychelles et de la Belgique seront également de la partie. « C’est La Réunion qui présentera la plus grosse délégation avec ceux de La Cressonnière, Les Aiglons et le Club de Sainte Marie. Sébastien Maillot, médaillé d’or aux Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) et 230e Français, sera présent. Le niveau sera très élevé. La délégation seychelloise sera au nombre de huit », a précisé Rajessen Desscann.
Ping Chic Party, à Bagatelle
L’Association mauricienne de tennis de table (AMTT) connait ainsi un mois de juillet bien chargé, qui se conclura avec le Ping Chic Party le lundi 18 juillet à Strike City, Bagatelle. « Le but est de pratiquer ce sport en dehors des salles de tennis de table. Les gens pourront alors découvrir cette discipline, car l’objectif est de promouvoir ce sport dans une ambiance décontractée et festive. De nombreuses activités conviviales seront proposées avec des ateliers et des jeux », a souligné Cédric Rouleau. Un concept novateur qui vaudra certainement le détour. À titre d’information, la fondation Ping Chic Party a été fondée en 2016 par cinq anciens pongistes professionnels, à savoir Anthony Gimenez, Clément Boilletot, Cédric Rouleau, Cédric Scrivani et Yoann Gimenez.
Cette fondation a comme objectif de faire découvrir la pratique du tennis de table au plus grand nombre en mettant en avant ses aspects conviviaux et intergénérationnels, d’étendre la pratique de la discipline en la mettant au centre d’événements culturels divers tels que l’organisation de soirées, challenges, rencontres de jeunes, semaine de découverte et initiation en entreprise, échanges nationaux et internationaux, fédérer la communauté de pongistes amateurs et professionnels, nationale et internationale, en proposant des temps de rencontres et d’échanges conviviaux, défendre et promouvoir le projet sportif autour du tennis de table pour en faire un lien social d’intégration multiculturelle et de partage, dégager des fonds pour financer des projets à destination de publics sensibles ou défavorisés, en France et à l’étranger.