Les pongistes mauriciens n’ont pas été en mesure de sortir le grand jeu en terre réunionnaise. Trois médailles d’or (par équipes hommes et dames et double dames) enregistrées pour la bande à Rajessen Desscann, qui peut toutefois nourrir beaucoup de regrets.
Tout avait très bien commencé pour les Mauriciens, qui avaient sorti le grand jeu dans la compétition par équipes avec deux médailles d’or chez les messieurs et les dames. Ils ont conservé leurs couronnes dans la compétition par équipes en prenant la mesure des Réunionnais, les deux finales s’étant soldées sur le score de 3-1 en faveur des Mauriciens.
En effet, opposée d’entrée à la n°1 réunionnaise, Muriel Rivière, en simple, Widaad Gukhool l’a facilement emportée (11-3, 11-5, 11-7) pour donner l’avantage à Maurice. Chloé Santanon a pour sa part rétabli l’équilibre pour La Réunion (9-11, 10-12, 8-11). En double, Isabelle Chowree et Gukhool ont repris l’avantage en dominant Rivière et Audrey Picard (11-9, 11-5, 6-11, 11-3 et 12-10) avant de conclure en beauté par l’intermédiaire, encore une fois, de Widaad Gukhool, qui a battu Chloé Santanon 11-9, 11-9 et 11-2.
En masculin, C’est Akhilen Yogarajah qui a mis les siens sur orbite en dominant d’entrée de jeu Fabrice Balazie (11-6, 7-11, 11-9, 7-11 et 11-2), avant que Brian Chan Yook Fo ne laisse des plumes contre Cédric Agathe (12-14, 7-11, 11-6 et 6-11). Rhikesh Taucoory a redonné l’avantage à Maurice 2-1 en battant Sébastien Maillot (7-11, 11-6, 11-9 et 11-9), avant qu’Akhilen Yogarajah n’assène le coup de grâce à La Réunion en prenant la mesure de Cédric Agathe (2-11, 12-10, 12-10 et 11-8).
Tout laissait donc présager que Maurice ferait la différence dans la compétition  individuelle, mais ce n’était pas le cas. Peut-être que la pression était beaucoup trop forte sur les jeunes épaules de ces pongistes, qui n’ont pas été en mesure de briller comme le premier jour face à des Réunionnais qui avait à coeur de prendre leur revanche.
En double mixte, La Réunion a réalisé une performance incroyable en s’adjugeant l’or, l’argent et le bronze. Maurice s’est pour sa part inclinée au stade des quarts de finale. Idem chez les messieurs où Sébastien Maillot et Cédric Agathe ont conservé leur titre en double messieurs face à une autre paire réunionnaise, composée de Fabrice Balazi et Stéphane Payet (3-1, 8-11, 11-7, 11-9, 11-4).
Akhilen Yogarajah et Rhikesh Taucoory ont pris la médaille de bronze après avoir écarté lors du match de classement leurs compatriotes Allan Arnachellum et Brian Chan Yook Fo (3-0). Les Mauriciens Rhikesh Taucoory et Akhilen Yogarajah, pourtant favoris en double, se sont inclinés face au vainqueur du tournoi, 3-1 (11-9, 7-11, 9-11, 7-11).
Toutefois, Widaad Gukhool et Isabelle Chowree allaient remettre les pendules à l’heure en montant sur la plus haute marche du podium en finale du double dames, prenant la mesure des Réunionnaises Muriel Rivière et Audrey Picard 3-0 (11-8, 11-7 et 11-7). Elles ont conservé leur titre en double dames puisqu’en 2011, Widaad Gukhool et Deborah Wong avaient décroché l’or à Mahé.
« Elles avaient à coeur de conserver leur titre. Elles ont fait preuve de beaucoup de maîtrise et de détermination pour l’emporter. Widaad et Isabelle sont deux joueuses très talentueuses et très complémentaires. Elles méritent cette victoire et je suis sûr que d’autres médailles vont tomber dans la compétition individuelle », avait fait ressortir Vimal Basanta Lala, secrétaire de l’Association mauricienne de tennis de table.
Mais ce dernier avait tort car Maurice n’allait plus glaner de médailles d’or. En simple hommes, c’est le Réunionnais Sébastien Maillot qui a remporté la finale contre son coéquipier Fabrice Agathe. Le Mauricien Akhilen Yogarajah, annoncé comme l’un des favoris de la compétition, a battu Fabrice Balazi pour le match de classement 4-0. En féminin, c’est la Seychelloise Anniesa Benstrong qui a pris la médaille d’or en battant Audrey Picard en finale 4-1.
Comme en 2011, Maurice termine avec un total de trois médailles d’or et deux de bronze. Quoi qu’il en soit, le tennis de table mauricien aurait pu prétendre à beaucoup mieux. « Nous avons donné le maximum. C’est sûr que nous aurions pu mieux faire, mais trois médailles d’or, c’est quand même bien », estime l’entraîneur national, Rajessen Desscann.