Huit jeunes pongistes, âgés de 7 à 10 ans, ont fait le saut à La Réunion pour un stage d’une durée de trois jours depuis jeudi dernier. Ils sont rentrés lundi après-midi. L’entraîneur qui les accompagnait, Ricardo André, dresse un bilan satisfaisant du passage des jeunes Mauriciens en terre réunionnaise.
Ce stage, en collaboration avec la Ligue réunionnaise de tennis de table, a tenu ses promesses, à en croire Ricardo André. Dans un premier temps, il s’agissait pour l’Association mauricienne de tennis de table (AMTT) de permettre à ses jeunes talents de se frotter à des adversaires étrangers. « Le projet Baby Ping prend en compte des paramètres bien précis : il faut que les jeunes aient un frottement étranger pour progresser. »
Ce stage s’inscrit donc dans la lignée directe du projet. « Nous avons vu un changement radical chez certains joueurs à l’issue des trois jours. » Ricardo André cite en exemple la timidité disparue des joueurs. « C’est le genre de chose que l’encadrement veut voir. Un joueur qui s’exprime, qui crie à la table évolue mieux. »
Pendant les trois jours de stage, les pongistes ont eu droit à six heures d’entraînement par jour. « Ils ont compris qu’il n’y avait pas de raccourcis pour atteindre le haut niveau. Il leur faut passer du temps autour de la table pour arriver à progresser. »
Mais la grande satisfaction a été de voir que les Réunionnais ont été impressionnés du niveau des jeunes Mauriciens. L’île soeur n’a pas de catégorie en dessous de 10 ans. Mais aussi, ce qui était à l’origine un souci est finalement devenu une bonne nouvelle. « Nos pongistes ont joué contre des adversaires plus âgés. Ce frottement leur était bénéfique », poursuit l’entraîneur, qui était à son premier déplacement en tant que coach.
Le déplacement a aussi été bénéfique pour l’encadrement technique. En effet, les Réunionnais ont félicité les cadres mauriciens, Patrick Sahajasein et Ricardo André, pour l’initiative du projet Baby Ping. « Ils ont réalisé qu’ils avaient du retard en matière de formation. »
Qui plus est, Ricardo André avoue avoir eu l’occasion de voir les techniques d’entraînement des voisins réunionnais. « J’ai compris comment ils jouaient, comment ils se préparent. Tout cela sera utile à l’avenir. »
Le stage a pris fin dimanche, avec une rencontre amicale entre Mauriciens et Réunionnais. Les plus jeunes se sont bien débrouillés, à en croire Ricardo André. « Ils ont gagné en maturité. » Par contre, la surprise est venue de Jason Pontoise, l’un des joueurs les plus prometteurs actuellement. « Il n’a subi aucune défaite à La Réunion. »
Pour terminer, l’entraîneur souhaite remercier les mécènes qui ont permis ce déplacement, les sociétés Emtel et PAD&Co, ainsi que l’AMTT. « Nous espérons avoir encore leur soutien pour nos projets d’avenir », conclut le coach.