C’est le jeune Wassim Gukhool, âgé de 14 ans seulement qui a fait parler de lui en remportant le tournoi réservé au moins de 18 ans. En finale, le frère de Widaad Gukhool (numéro 1 de Maurice en féminin) a battu le Réunionnais Kevin Armouet, qui est licencié au Club de La Cressonnière. Le jeune pongiste a également dominé le tableau des 1299 points. Rajessen Desscann, l’entraîneur national qui accompagné la délégation, a indiqué que Wassim Gukhool a fait preuve de beaucoup de maîtrise tout au long du tournoi. « Il a été la plus grande satisfaction. C’est incroyable de voir à quel point il a progressé. C’est un jeune joueur qui possède beaucoup de qualité et il a démontré que malgré son jeune âge, il pouvait tenir la pression. »
Isabelle Chowree, autre jeune élément de la sélection mauricienne, s’est faite sortir en finale par la Réunionnaise Murielle Rivière en simple dames (senior) par 3 sets à 2. Il est à noter que la pongiste réunionnaise est une des fers de lance de la sélection de l’Île soeur. « Isabelle s’est très bien débrouillée. Le score en témoigne. Elle a causé énormément de souci à Murielle Rivière qui est une joueuse chevronnée. Il ne faut pas oublier qu’Isabelle Chowree est très jeune. Contrairement à l’année dernière, elle a connu une belle marge de progression et elle est petit à petit en train de s’imposer comme l’une des valeures sûres de cette discipline », a fait ressortir Rajessen Desscann.
Sheetul Goodur a, quant à elle, été sortie dans le dernier carré par cette même Murielle Rivière, 3 sets à 2 également. « Tout comme Isabelle, Sheetul aurait pu l’emporter mais c’est l’expérience de la Réunionnaise qui a fait la différence », souligne l’entraîneur national. La paire Isabelle Chowree/Sheetul Goodur a, par ailleurs, atteint la finale du double dames, se faisant battre par le duo Clémence Hoareau/Murielle Rivière (2-3). Pourtant c’étaient les Mauriciennes qui menaient par 2 manches à 0 avant de se faire remonter au score. Elles n’ont pas été en mesure de résister au retour fulgurant des réunionnaises.
Allan Arnachallum s’est lui arrêté au stade des quarts de finale, battu par Sébastien Maillot de la Réunion, 3 manches à 2. « Allan a réalisé un très bon match. Cela faisait un moment déjà que je ne l’avais pas vu pratiquer un aussi bon tennis de table mais malheureusement, il lui a manqué ce petit truc qui l’aurait permis de faire la différence. Mais je suis très satisfait de sa performance », a conclu Rajessen Desscann. Il est à noter que le club d’Angoulême, qui évolue en D2 française, a également participé à ce tournoi qui était d’un excellent niveau. La prochaine rencontre Maurice/Réunion aura lieu en janvier prochain.