Les pongistes mauriciens ont corrigé les erreurs de l’année dernière pour s’emparer de trois des quatre titres mis en jeu dans le Huawei International Table Tennis Tournament qui s’est disputé ce week-end au centre national de tennis de table à Beau-Bassin. Les Mauriciens ont remporté le tournoi par équipes en masculin et en féminin samedi, avant d’enlever le simple hommes dimanche.
Le seul titre qui a échappé aux Mauriciens est le simple dames. Isabelle Chowree est bien arrivée en finale. Mais elle est tombée sur plus forte qu’elle. La Camerounaise Sarah Hanffou, championne d’Afrique 2011, n’a pas eu à forcer son talent pour l’emporter 4-0 (11-4, 11-2, 11-5, 11-6). Par contre, en masculin, la finale 100 % mauricienne opposait Warren Li Kam Wa à Allan Arnchellum. Le contexte était assez particulier : entre ces deux joueurs, c’est une année à moi, une année à toi.
Ayant fait tomber le Réunionnais Sébastien Pothin en demi-finales, Warren Li Kam Wan, qui avait perdu contre ce même Pothin lors du tournoi par équipes, a eu à se dépasser contre Allan Arnachellum, qui a lui vaincu l’autre Réunionnais Robin Mong Mane en demis.
La finale avait pourtant débuté sous les meilleurs auspices pour Arnachellum, avec un premier set enlevé 11-8. Mais Li Kam Wa s’emparait des sets suivants (11-4, 11-7, 11-7) avant de tomber à nouveau 11-6.
Mais loin d’abdiquer, il prend le dernier jeu 11-9. « Warren a très bien joué. Il a été exemplaire tout au long de la finale. Par contre, Isabelle aussi a très bien joué. Face à Sarah Hanffou, elle s’est bien défendue. Sauf que Sarah était trop forte », analyse l’entraîneur national, Rajessen Desscann.
Samedi, les deux sélections nationales ont redressé quelques torts causés depuis l’année dernière après une défaite contre les Réunionnais en finale du tournoi par équipes. En masculin, Maurice A a eu à batailler ferme, devant attendre la dernière rencontre pour s’emparer du titre. En effet, après avoir battu les Seychelles (3-0) et Maurice B (3-1), il fallait impérativement battre les joueurs de La Cressonnière.
Maurice A commence bien, avec une deux victoires. Mais après, les Réunionnais, grâce à Sébastien Pothin, reviennent dans la course avec deux victoires aux dépens d’Allan Arnachellum et Warern Li Kam Wa. Il a fallu attendre la dernière rencontre entre le Réunionnais Bernard Eric et le Warren Li Kam Wa pour départager les deux équipes. La victoire du Mauricien (3-2) offrira le titre aux siens. « C’est une très bonne chose que les Mauriciens aient gagné. Ils ont bien joué, même s’ils ont tâtonné par moments », poursuit l’entraîneur. Maurice B termine à la troisième place, avec une seule victoire, les Seychellois terminant au rang de lanterne rouge avec trois défaites en autant de sorties.
Chez les filles, Maurice A, avec Isabelle Chowree, Sheetul Goodhur, Caroline Ramasawmy et Jasina Newaj a réalisé un carton plein. Trois sorties, trois victoires : les adversaires n’ont vu que du feu. Les jeunes du Baby Ping Elite ont été les premières à tomber, mais elles ont quand même donné des sueurs froides à leurs aînées. Puis, les Seychelles sont également passées à la trappe. À une rencontre de la fin, Maurice A n’avait qu’à dompter son homologue de Maurice B. Pari réussi, avec un score de 3-0.
Par contre, la bonne surprise de samedi est venue des jeunes du projet Baby Ping Elite. Si elles ont courbé l’échine devant la crème du tennis de table féminin, Pratna Jalim, Loriee Yee Kin Sien, Anastasia Chowree, Ivana Desscann et Zaynah Saddulah ont pris la mesure de Maurice B qui, soit dit en passant, est l’équipe qui représentera le pays aux Jeux de la CJSOI.
« Les filles du projet Baby Ping ont très bien joué. Elles montrent qu’elles ont vraiment progressé. »