Annoncé comme une priorité en début de saison, le stage à La Réunion verra le jour. Cette sortie sera destinée aux pongistes issus de la deuxième mouture du projet Baby Ping. Ils se rendront à l’île soeur du 26 au 30 juillet.
Dans un premier temps, ce stage servira de repères pour les jeunes. « Nous voulons conserver cette ossature pour la suite », explique dans un premier temps le Directeur technique fédéral, Patrick Sahajasein, qui accompagnera la délégation.
En effet, les huit joueurs qui ont été retenus ont fait leurs preuves ou ont démontré un potentiel intéressant. « Le but est de leur faire côtoyer dès le plus jeune âge leurs homologues de la région », poursuit Patrick Sahajasein.
Pendant les quatre jours qu’ils passeront à La Réunion, ils effectueront deux séances d’entraînement quotidiennes. Le week-end, ils disputeront une rencontre amicale face à leurs homologues réunionnais.
« Le but de ce stage est de préparer les troupes et de garder les pongistes motivés », souligne Patrick Sahajasein. En effet, ce premier stage avec La Réunion est mené conjointement sous la férule du coach mauricien et de l’entraîneur réunionnais Nelson Fontaine.
En fait, l’élite du tennis de table s’est considérablement rajeunie ces dernières années. Et pour maintenir le rythme, il leur faut des échéances. « Pour la première partie, nous irons chez eux. En décembre, ils viendront peut-être chez nous pour un stage qui devrait être dans le même format », fait encore ressortir l’entraîneur.
Ce stage est le fruit de la coopération mise en place entre l’Association mauricienne de Tennis de table et le Comité régional de tennis de table de La Réunion. Il concerne, dans un premier temps les jeunes. « À bien y voir, la majorité des joueurs qui iront à La Réunion sont encore très jeunes. Donc, il faut préparer la relève de l’élite. »
Par ailleurs, c’est ce week-end que se tiendra le tournoi de doubles. L’année dernière, Widaad Gukhool et Déborah Wong avaient enlevé le titre féminin. Chez les garçons, Jeffrey Cheong Tet Khon, associé à Warren Li Kam Wa, avait raflé la mise. Puis, Gukhool et Chong Tet Khon, associés pour le double mixte, avait achevé leur oeuvre commune en finale.
Cette année, les données ont un peu changé, avec l’émergence de nouveaux talents. L’expérience fera-t-elle la leçon à la fougue de la jeunesse ? Rendez-vous ce dimanche  au Centre national de tennis de table à Beau-Bassin pour connaître la réponse.