Les pongistes ont repris le chemin de la compétition le week-end dernier. Deux premières journées marquées par le duel à distance auquel se livrent Warren Li Kam Wa et Allan Arnachellum en D1, et surtout par la prise de pouvoir de Widaad Gukhool en D2. Retour sur cette première journée.
Les cadors ont tous assuré. Arnachellum et Li Kam Wa ont tous rendu des feuilles parfaites, vierges de toute défaite. Ils totalisent chacun dix sorties pour autant de victoires. Il devient évident, à l’issue de cette première journée disputée samedi et dimanche, que le titre se jouera entre ces deux pongistes.
Derrière eux, on retrouve le revenant Christopher Soobrayen, absent depuis août 2011. Ce dernier a signé un retour plutôt brillant à la compétition, avec huit victoires en dix sorties.
« C’est intéressant de noter le retour des anciens. Et c’est d’autant plus surprenant qu’ils se retrouvent tout de suite dans le top 5 », explique l’entraîneur national, Rajessen Desscann, qui garde un oeil sur la performance de ses protégés en vue des championnats d’Afrique en Algérie.
Mais on y voit surtout la confirmation des ambitions des deux leaders. « C’est bien qu’ils déclarent leurs objecitfs d’entrée. Maintenant, il faudra aller les chercher pour espérer les faire chuter », indique Rajessen Desscann.
On notera également la performance du jeune Wassim Gukhool qui, avec sept victoires et trois défaites, se retrouve en quatrième position. De quoi lui donner des idées éventuellement, d’autant qu’il a failli faire tomber le tenant du titre. Une victoire de Warren Li Kam Wa sur le fil (3-2) et un dernier set disputé à souhait (11-9) ont laissé entrevoir que le jeune Wassim Gukhool sera un sacré client durant l’année. « C’est très bon signe pour le tennis de table. »
En D2, on retrouve Widaad Gukhool seule en tête. Avec 13 victoires en autant de sorties, elle a pris l’ascendant sur une division qui ne manque pourtant pas de prétendants. Mais attention : un seul point la sépare d’Ajmal Jeerooburkhan, deuxième avec une victoire en moins.
« Là encore, on note le bon comportement des filles. Elles ont évolué à un bon niveau, et elles n’ont pas déçu », soutient le coach. D’ailleurs, au quatrième rang, on retrouve Déborah Wong, avec 11 victoires en 13 sorties. « C’est encourageant pour elles-mêmes. Même les jeunes garçons ont assuré. Je pense ici à Ludovic Rose, troisième, et Jason Pontoise, cinquième. »
La compétition en D2 deviendra d’autant plus intéressante puisque les quatre premiers de la D2 se retrouveront, s’ils maintiennent le cap, en D1. « Il faut comprendre que rien n’est joué. Mais en ce moment, tous les leaders sont bien partis sur leur lancée. On attend la suite de la compétition. »
Samedi prochain, les joueurs seront en action pour la dernière journée de la manche aller. La tête d’affiche de cette journée sera le duel entre Allan Arnachellum et Warren Li Kam Wa. Que ceux qui auront passé ce cap en tête ne se reposent pas sur leurs lauriers : tout peut encore arriver…