Les jeunes pongistes du projet Baby Ping Elite prennent du galon. L’Association mauricienne de tennis de table (AMTT) a décidé que le groupe s’élargirait dès l’année prochaine. Li’dée est de mettre sur pied une élite rajeunie, avec des éléments âgés de 6 ou 7 ans. Cette démarche survient après la victoire de l’équipe féminine du projet Baby Ping aux dépens de la sélection de Maurice B. Une sélection qui, rappelons le, défendra les couleurs mauriciennes aux Jeux de la CJSOI en janvier prochain à Djibouti.
L’AMTT veut capitaliser sur les jeunes talents. « Nous avons vu que les jeunes ont progressé rapidement. Il y a un an, il était pratiquement impossible pour cette équipe de venir à bout de l’équipe de Maurice B. Mais là, c’est chose faite », rappelle Rajessen Desscann, un des concepteurs du projet Baby Ping.
Du coup, si le groupe comprenait moins d’une dizaine de membres, ce nombre devrait, dans les prochains mois, passer à 12. « Ils ne seront que trois ou quatre joueurs à intégrer le groupe prochainement », prévient donc l’entraîneur. Mais les joueurs pressentis seront triés sur le volet. Le réservoir de pongistes, alimenté par la filiale Baby Ping le dimanche matin, offrira la possibilité à l’AMTT de choisir quatre joueurs parmi les 70 qui sont au centre national de tennis de table.
« Nous serons très sélectifs. Il faudra voir le potentiel de quelque 70 jeunes joueurs. Mais c’est rassurant de savoir que les trois coaches Dean Chan Kee, Jean-Niclès Chowree et Allan Arnachellum abattent un gros boulot avec des enfants de la tranche d’âge que nous recherchons », indique Rajessen Desscann.
Cette action s’inscrit dans le cadre du projet Hopes Program de la ITTF lancé il y a plus de deux ans. Ce projet réunit les meilleurs jeunes pongistes mondiaux, tous âgés de 11 et 12 ans, pour des stages et des compétitions. « Nous avons voulu adhérer à ce projet afin de promouvoir le tennis de table parmi les jeunes. Participer au Hopes Program sera pour eux un boost pour la suite. »
L’AMTT compte donc faire appel à nouveau à Orange, sponsor de la branche élite du Baby Ping, pour intégrer les nouveaux arrivants et participer par la suite au Hopes Program. De plus, les pongistes pourraient à nouveau aller en Chine pour un stage de formation. « À cet âge, c’est important pour eux d’avoir un frottement avec des joueurs d’un niveau supérieur », avance Rajessen Desscann.
Les jeunes de la section Baby Ping Elite serviront de sparring-partners à leurs aînées, qui préparent les Jeux de la CJSOI. Mais pour 2014, l’AMTT s’attachera à viser l’excellence académique pour les joueurs du projet Baby Ping. « Il faut qu’ils comprennent que les études sont tout aussi importantes. Nous allons tout faire pour que le projet Baby Ping soit un programme complet, qui prend en compte les réalités du tennis de table local », soutient Rajessen Desscann. Un stage, avec cinq heures d’entraînement par jour est également prévu.