La manche retour de la Ligue de l’Association mauricienne de tennis de table (AMTT) a accouché d’une énorme surprise : les défaites de Warren Li Kam Wa et Widaad Gukhool, leaders respectifs des catégories 1 et 2. Mais cela ne change en rien les classements à une journée de la fin.
Le match qui opposait Warren Li Kam Wa à Wassiim Gukhool a tourné à l’avantage de ce dernier. Une victoire de prestige pour le jeune cadet. Mais devant, personne n’en a profité réellement.
En théorie, cette défaite devait concéder la tête du classement à Allan Arnachellum. Mais lui aussi compte une défaite face à Warren Li Kam Wa. Du coup, pour espérer finir la ligue en pole position, Arnachellum se voit contraint de battre son adversaire, lors de la prochaine journée dimanche, sur le score de 3-1.
Dure tâche qui attend les deux adversaires. « Personne ne voudra faire ce faux-pas. Si après les prochaines rencontres ils totalisent toujours une défaite chacun, alors le dernier match sera déterminant », analyse l’entraîneur national, Rajessen Desscann.
Par contre, la performance de Wassiim Gukhool contre Warren Li Kam Wa est à noter. « Il est encore jeune. Mais il a progressé de façon remarquable. On entendra certainement parler de lui pendant les prochaines compétitions », avance le coach.
En D2, on a assisté à un scénario plus ou moins identique. Sauf que Widaad Gukhool compte deux défaites au lieu d’une. Et que Jason Pontoise, son conccurrent direct, compte seulement une défaite de plus que Widaad Gukhool.
Cette dernière, qui avait terminé la manche aller invaincue, semble désormais accuser le coup. Sa première défaite contre Sheik Hossen Razally. Elle enregistrera son deuxième revers contre Jason Pontoise.
Et derrière, c’est une belle lutte pour les places d’honneur. « Ils sont plusieurs à pouvoir prétendre à une place en D1. La bataille pour monter s’annonce serrée », prévoit l’entraîneur.
Les raisons qui le poussent à avancer de tels pronostics sont claires. « Derrière Widaad, il y a quatre qui se battent. » Jason Pontoise, Déborah Wong, Ajmal Jeerooburkhan, pour ne citer que ceux-là, sont à l’affût du moindre faux-pas de leurs adversaires.
« Ils n’ont pas le droit à l’erreur. Un point sépare Widaad de Jason. Même en D1, personne n’aura le droit de perdre une rencontre sous peine de voir le titre lui échapper », affirme en conclusion Rajessen Desscann.