La neuvième édition des Jeux de la CJSOI, qui a été décentralisée suite aux désistement de Djibouti, verra les Seychelles accueillir la compétition de tennis de table. Les pongistes seront donc en action du 6 au décembre prochain au gymnase de Roche Caïman à Mahé. L’occasion pour Maurice de faire mieux qu’en 2008, où la sélection était rentrée avec seulement deux médailles d’or.
« Nous pouvons mieux faire », avance Rajessen Desscann, qui agira comme technicien dans l’archipel. Pour espérer accrocher ce rêve, la sélection, composée de huit pongistes, est entrée dans une phase intensive depuis deux semaines.
Les pongistes sont soumis à une série d’entraînements intensifs afin de mieux préparer cette échéance. « Ils ont droit à deux séances par jour ».
La sélection s’entraîne donc de 9h30 à 12h30, puis de 16h à 19h. « Nous n’irons pas là-bas avec l’intention de faire de la figuration. Il y aura des adversaires de calibre », prévient Rajessen Desscann. Il pense surtout aux Malgaches et aux Seychellois. Ces derniers auront l’avantage du terrain. « Ils ont une bonne équipe masculine. Madagascar est également un client sérieux ».
Ce n’est pas pour autant que les deux autres pays représentés, La Réunion et Djibouti, seront négligés. « Nous aurons un oeil sur eux. L’année prochaine, il y aura les Jeux des îles chez eux. Donc, il y a de fortes chances qu’ils se soient entraînés avec les seniors ».
Malgré tout, Maurice a également des arguments à faire valoir. Dans un premier temps, la sélection mauricienne lorgnera sur la compétition par équipes. Une longue tradition qui a vu Maurice tirer son épingle du jeu dans ce tournoi. Le tournoi par équipes masculines se déroulera selon la formule Swaytling, soit cinq parties de simple. Chez les dames, on retrouvera le système Corbillon, qui veut que les adversaires disputent quatre matches en simple et un match de double.
Maurice alignera donc ses représentants dans le tournoi par équipes hommes et dames, ainsi que dans les cinq épreuves individuelles — simple hommes, simple dames, double hommes, double dames et double mixte. Mais la sélection pourrait pâtir du règlement technique, qui impose que chaque pays peut être représenté par deux paires seulement. « C’est la seule chose à signaler. Sinon, tout est sous contrôle ».
Pour l’instant, les paires sont déjà constituées. En double hommes, Wassiim Gukhool et Omar Ahmed seront associés, alors que Jérémy Tang et Faiz Baboolall formeront le deuxième binôme. Chez les filles, Élodie Ho Wan Kau et Harsha Hauzaree formeront la première paire, tandis que Kaushar Baboolall et Ruqqayah Kinoo seront le deuxième tandem. Par contre, en double mixte, il reste encore quelques réglages à effectuer. « Nous avons une première paire, mais la deuxième combinaison de joueurs nous donne un peu de soucis ».
Le reste se jouera sur place.