C’est demain matin que les pongistes mauriciens seront en action dans le cadre du tournoi par équipes. L’occasion pour eux d’accrocher la médaille d’or qui leur échappe depuis 2007 et une certaine demi-finale perdue face à des Malgaches bagarreurs et déterminés. Mais d’ici à la fin de la compétition, il faudra s’attendre à des surprises.
Cette compétition est considérée comme le graal pour la sélection mauricienne. Jean-Michel Appasamy, capitaine de ce groupe, le pense. « Nous avons mis le paquet pour ça. Tout le monde est concentré sur cette première partie de la compétition. » Alors qu’ils sont tirés dans la poule A, en compagnie des favoris malgaches et des inconnus maldiviens, les Mauriciens restent sereins dans leur approche. « Déjà, l’idée est de terminer premiers du groupe. Puis, on sera plus en confiance pour aller chercher de bons résultats », explique le team manager, Patrick Sahajasein.
Force est de constater toutefois que les Maldiviens sont les grands inconnus de ce groupe. Avec ce genre d’adversaire, tout peut arriver. « Il faudra se méfier de ce qu’on ne connaît pas forcément. Personne n’est à l’abri d’une surprise « , commentait-il alors qu’il supervisait une séance d’entraînement quelques heures avant la cérémonie d’ouverture vendredi matin.
Pour sa première sortie, Maurice affrontera l’ogre Malgache. Si dès cette première confrontation ils arrivent à faire douter le géant, alors, les choses seront faites à 50%. « C’est lors de notre première rencontre que tout se joue. Si on arrive à sortir un grand match et par ricochet gagner, on sera alors à mi-chemin de notre objectif », analysait Patrick Sahajasein.
La deuxième sortie des Mauriciens sera contre les représentants des Maldives. Mais comme l’a dit Patrick Sahajasein, il faudrait se méfier des adversaires inconnus. La poule B regroupe ainsi la Réunion, les Seychelles et Mayotte. Là aussi, on prévoit une belle lutte entre les Seychellois, devant leur public, et les Réunionnais, qui semblent bien préparés.
Les demi-finales opposeront le premier de la poule A au deuxième de la poule B. Dans le même ordre d’idées, le premier de la poule B ira chercher sa qualification pour la finale contre le deuxième de la poule A.
Chez les dames, Maurice aura affaire à une très forte opposition. Ici, pas de répartition égale, mais plutôt une unique poule, où tout le monde croisera tout le monde. Ce sont les Malgaches qui ont hérité du statut de n°1, alors que La Réunion s’est vu octroyer la deuxième place. Maurice n’est que troisième.
Mais ça permet de voir les choses avec un certain recul. « Pas trop de recul quand même, parce que pour le premier match féminin, on affronte les Seychelloises. » Des Seychelloises qui évoluent chez elles, armées d’une joueuse qui vient de passer les deux dernières années en Chine. Aniessa Benstrong sera sans conteste le fer de lance de cette sélection féminine.
La deuxième sortie de Maurice sera contre les Maldives, inconnues au bataillon. Mais les Mauriciennes pourront se faire une idée de leurs forces et faiblesses, puisque les Maldiviennes affronteront pour leur première sortie les Réunionnaises. Ce sera d’ailleurs le match inaugural de cette compétition.
Avec cette configuration, les Mauriciennes devront élever leur niveau de jeu. « Nous devrons donner le tout pour le tout », avançait Patrick Sahajasein. D’autant que les deux premières au classement de cette poule se verront disputer la finale. « Au pire, on doit terminer deuxième. Mais il ne faut pas croire que ce sera facile. Ça risque d’être très, très serré… », conclut Patrick Sahajasein.