Le partenariat entre l’Association mauricienne de tennis de table (AMTT) et le Trust Fund for Excellence in Sports (TFES) prend fin. Les raisons : une ingérence du TFES en ce qui concerne les pongistes, « avant tout licenciés de l’AMTT », comme le souligne Vimal Basanta Lala, secrétaire de l’instance suprême du tennis de table à Maurice.
Le bruit courait déjà avant les Jeux des îles. Mais rien n’était encore officiel. Maintenant, c’est chose faite. « Nous avons décidé d’un commun accord de mettre fin à notre association », indique Vimal Basanta Lala. Or, la décision a été mûrement réfléchie. « Nous avons bien pesé le pour et le contre. Les membres ont tous suivi dans cette direction. »
Une des raisons qui ont motivé cette décision est survenue il y a deux semaines. Le résultat a été la suspension de deux joueurs, Jaisina Newaj et Warren Li Kam Wa, des entraînements nationaux. En fait, la suspension est survenue suite à un clash entre les séances d’entraînement du TFES, dont ils faisaient tous deux partie, et de la sélection nationale. « Ils ont réintégré les rangs de la sélection nationale », rassure Vimal Basanta Lala.
Selon lui, l’association AMTT-TFES n’a « apporté que des problèmes. » Il avance par la même occasion ne pas être contre le TFES, mais plutôt contre le mode de fonctionnement de la structure. « Il n’y a jamais eu de principe de travail ni de communication décente. »
De plus, certains facteurs comme une appropriation des joueurs de l’AMTT ont mené à cette décision. « Ce sont des licenciés de l’AMTT. Toute décision les concernant doit passer par nous. Nous sommes l’instance suprême du tennis de table à Maurice », soutient Vimal Basanta Lala. Du côté du TFES, on se refuse à tout commentaire.
Par ailleurs, la sélection qui représentera Maurice au Tournoi international de la Cressonnière à La Réunion la semaine prochaine (29-30 octobre) a été officialisée. Quatre joueurs feront le déplacement pour cette compétition : Allan Arnachellum, Wassim Gukhool, Isabelle Chowree et Sheetul Goodhur. Sur les quatre, seul Wassim Gukhool n’a pas participé aux JIOI.
« Nous nous sommes basés sur les résultats des derniers championnats nationaux pour établir cette liste », explique l’entraîneur national, Rajessen Desscann, qui fera le déplacement en compagnie de la délégation. De plus, il a fallu composer avec l’absence des grosses pointures habituelles. « Widaad Gukhool est prise avec ses examens, Déborah Wong aussi, tout comme Warren Li Kam Wa et Jeffrey Cheong Tet Khon. Malgré tout, nous avons des chances. »
En outre, le Club de La Cressonnière comporte plusieurs éléments qui ont participé aux derniers JIOI. On retrouve donc Cédric Agathe, Sébastien Maillot, médaillés d’or du double hommes et Sévéric Nagalingum. « C’étaient les trois joueurs de l’équipe A de la Réunion pour les JIOI. »
Le tournoi sera relevé par la présence des joueurs d’Angoulême, club de Nationale 2 française. « On remarque que Wassim Gukhool honore sa première compétition internationale. C’est un joueur auquel nous espérons faire appel et le fait de rencontrer des adversaires de la trempe de Sébastien Maillot ou encore de ceux du club d’Angoulême sera un avantage pour lui », explique Rajessen Desscann.
À noter que les Mauriciens seront en lice dans le tournoi par équipes, simple hommes, simple dames, double (hommes et dames) et le double mixte.