Les huit pongistes mauriciens de l’élite ont tous enregistré des progrès quant à leur classement mondial. Des places qui leur ont été attribuées à la suite de leurs performances aux Jeux d’Afrique, en septembre à Maputo, au Mozambique.
Dans le classement, établi le 1er novembre dernier, c’est Rhikesh Taucoory, médaillé de bronze du simple hommes des JIOI aux Seychelles, qui est le mieux classé. Il doit son rang à ses participations à de nombreuses compétitions, dont les Mondiaux de Rotterdam et la Butterfly Baltic Cup, entre autres. Ainsi, au 1er novembre dernier, il était classé 761e mondial et 43e africain, ayant réalisé une progression de quatre places.
Derrière lui, on retrouve Allan Arnachellum et Warren Li Kam Wa, les deux locaux. Le premier est 1377e mondial et 86e africain, alors que Li Kam Wa pointe au 1407e rang mondial. Eux aussi gagnent des places au classement, avec 29 places pour les deux pongistes.
« Cette progression est plus ou moins uniforme. Rhikesh est le mieux classé du fait de sa participation aux tournois de l’ITTF. Mais les autres garçons aussi pourraient se retrouver avec un meilleur ranking mondial s’ils arrivaient à bouger plus souvent », analyse l’entraîneur national, Rajessen Desscann.
Chez les filles, c’est Widaad Gukhool qui est la mieux classée. 1048e mondiale au 1er novembre, elle remonte de 12 places par rapport au classement d’octobre dernier. Derrière elle, on retrouve Jaisina Newaj (1199e), Isabelle Chowree (1200e) Déborah Wong (1212e) et Sheetul Goodur (1219e). Là encore, la progression est plus ou moins uniforme, avec 12 places grappillées pour Widaad Gukhool, 16 par Isabelle Chowree et Jaisina Newaj, et 18 par Sheetul Goodur et Déborah Wong.
« La progression des filles est telle que nous pouvons cocher les championnats d’Afrique cadets et juniors comme notre objectif l’année prochaine. Nous allons essayer de maintenir ce classement pour l’année prochaine », conclut le coach.
Pour rappel, c’est un trio chinois qui domine le classement masculin, avec Long Ma (n°1), Hao Wang (n°2) et Jike Zhang (n°3). Le seul non-Asiatique du Top 5 est l’Allemand Timo Boll, quatrième. Chez les dames, même scénario, avec trois Chinoises, Ning Ding, Xiaoxia Li et Yan Guo, aux trois premiers rangs.