Les cinq arbitres internationaux de Maurice, reçus l’année dernière, se sont vu remettre leurs insignes en début de semaine au siège de l’Association mauricienne de tennis de table (AMTT) à Beau-Bassin. Ces insignes leur permettent désormais d’officier aux compétitions internationales. Ces cinq arbitres sont Ravinsing Keesoondoyal, Rajessen Desscann, Patrick Sahajasein, Jean Nicles Chowree et Ricardo André. Ils ont été reçus l’année dernière après un stage et un examen supervisés par l’expert français Patrick Ringel.
« Désormais, les arbitres pourront aller officier aux compétitions de la Fédération internationale », avance Rajessen Desscann, entraîneur national et accessoirement arbitre international. Ce qui ouvre la porte à une plus grande présence mauricienne sur la scène mondiale. « Le tennis de table, ce n’est pas seulement les pongistes. C’est toute une organisation avec des arbitres et des juges-arbitres », rappelle Rajessen Desscann.
Ashita Beenessreesing, présidente de l’AMTT, a remis les insignes aux cinq nouveaux arbitres lundi dernier. Lors de la cérémonie, elle s’est dit très honorée de pouvoir remettre ces badges. « C’est la première fois que l’AMTT voit ses arbitres atteindre ce niveau. » Elle a aussi souhaité que les arbitres puissent officier aux Jeux Olympiques et aux championnats du Monde. « Ce serait le summum pour eux. »
Dès la réception des insignes, ils pourront désormais officier aux compétitions. Cependant, ils sont obligés de se tourner vers l’AMTT pour leurs déplacements. En règle générale, les compétitions de la Fédération internationale de tennis de table (FITT) se tiennent chaque quinzaine. « C’est un calendrier assez étoffé. Et ce serait bien pour eux de pouvoir aller arbitrer des matches. » Mais ils se retrouvent devant l’absence de fonds nécessaires pour leurs déplacements. « En fait, nous devrons trouver les fonds nécessaires pour permettre à nos arbitres d’officier dans les compétitions listées de la FITT », souligne Rajessen Desscann.
De ce fait, les premières compétitions où les Mauriciens pourraient être appelés à officier seront, si toutes les conditions sont réunies, les championnats d’Afrique, qui seront « le premier baromètre dans leur progression. La présidente a souhaité qu’un jour un arbitre mauricien officie aux mondiaux. Mais pour l’instant, personne n’a l’expérience nécessaire pour être présent aux mondiaux, qui se dérouleront à Paris cette année », déclare Rajessen Desscann.
Pour la petite histoire, il faut qu’un arbitre international ait deux ans d’expérience pour être retenu sur la liste des élus pour les mondiaux. « Mais si nous ne pouvons aller en Afrique, nous nous tournerons vers l’Asie. Il y a également des compétitions de très haut niveau sur le continent asiatique », fait ressortir l’entraîneur. Les cinq arbitres ont tous un passé de pongistes. « Ce sont tous des personnes qui évoluent dans ce domaine depuis quelques années déjà. À l’AMTT, nous ferons tout pour aider à la progression de l’arbitrage mauricien », conclut Rajessen Desscann.