Dimanche, la Ligue de tennis de table livrera les vainqueurs de l’édition 2012. Deux pongistes, Warren Li Kam Wa et Allan Arnachellum, se sont lancés dans une course effrénée où la moindre défaite provoquerait leur perte.
En premier lieu, les deux premiers de la D1 se retrouvent avec le même nombre de matches joués, gagnés et perdus. Mais ils sont départagés au coefficient de sets. Ce qui donne à Li Kam Wa la tête du classement.
Le revirement qu’attendaient les adversaires de Warren Li Kam Wa est survenu dimanche dernier, quand il se fit battre 3-2 par Wassiim Gukhool. Mais au lieu d’en profiter, Arnachellum n’a fait que recoller, sans pour autant arriver à s’emparer du leadership.
Alors, la course au titre restera ouverte tant que les deux joueurs ne se seront pas croisés pour ce qui est considéré comme la finale de cette ligue. D’autant que le moindre faux-pas sera synonyme de deuxième place pour les deux protagonistes de cette “finale”. Les deux pongistes présentent des rencontres plus ou moins faciles avant d’arriver à l’heure “H”.
Si dans le haut du tableau la lutte fait rage pour la victoire finale, dans la deuxième partie, on s’accroche pour rester en D1. Hans Ramoo, Kistnen Poinen, Ravinsingh Kissoondoyal et Alvin Goodur courent tous le risque de redescendre en D2.
Et justement, en D2, les choses sont au moins aussi compliquées. Alors qu’elle était solide meneuse, Widaad Gukhool se fait surprendre en deux occasions par Jason Pontoise et Sheik Hossen Razally. Ces deux défaites lui laissent malgré tout une petite marge (un point d’avance) sur Jason Pontoise, son poursuivant.
Ce dernier a effectué une belle remontée, passant de la quatrième à la deuxième place en une journée. Maintenant, il s’agit de confirmer. Là aussi, ils sont quatre à prétendre à la montée en D1, dont deux filles.
En effet, avec Widaad Gukhool, en tête, et Déborah Wong, quatrième au classement, sont bien placées pour passer en division supérieure. À condition, bien entendu, de rester bien ancrées à leur classement respectif.
Dans la deuxième partie du tableau, la lutte pour rester en D2 est tout aussi âpre. Reste à savoir si les acteurs seront au rendez-vous pour assurer le spectacle.