Les pongistes mauriciens qui seront en action aux JIOI à La Réunion ont bénéficié, pendant deux semaines de l’apport de Sarah Hanffou et d’Anne-Sophie Gourin, venues de France pour aider la sélection. Les deux pongistes, qui possèdent toutes les deux un riche parcours, avouent leur agréable surprise à l’issue du stage.
Il faut savoir que Sarah Hanffou et d’Anne-Sophie Gourin sont rentrées depuis mercredi. Mais auparavant, elles ont pu superviser les entraînements de la sélection mauricienne, prodiguant leurs conseils et mettant les pongistes en situation de match.
« Nous avons constaté qu’ils avaient un bon niveau. Nous, de notre côté, avons apporté cette petite touche technique en plus », explique Anne-Sophie Gourin, qui est aussi entraîneur.
Selon elle, la médaille se jouera à quelques détails près. « Je connais La Réunion et son tennis de table. Mais Maurice possède un petit avantage. Il faut cependant garder à l’esprit que les victoires se jouent sur les détails tactiques », explique-t-elle.
Une version que Sarah Hanffou, qui connaît un peu mieux l’équipe, reprend à son compte. « Je ne les ai pas vus depuis deux ans, mais je sais que les JIOI, c’est particulier. Pour m’être entraînée avec les Réunionnais, je pense que ça va être disputé et que tout se jouera sur des détails ».
Mais Sarah Hanffou s’avance à un pronostic, tout en gardant à l’esprit que tout peut évoluer. « Je vois des possibilités de médaille pour Maurice en double mixte surtout. Le reste dépendra du tirage au sort ». Un optimisme mesuré, en somme, qu’elle tempère lors des séances d’entraînement. « Ils sont prêts. L’équipe n’a pas connu trop de changements depuis la dernière fois, ils se connaissent ».
Dans leur mission de relance, elles devaient surtout apporter une touche nouvelle, tout en maintenant le fond de jeu. « Nous avons apporté un regard nouveau sur le jeu. C’est différent, et les joueurs ont très vite assimilé », poursuit Anne-Sophie Gourin.
L’entraîneur national, Rajessen Desscann, se réjouit lui aussi de la venue des deux sparring-partners françaises. Un exercice qui a permis de corriger certaines erreurs dans le jeu des pongistes. « Ce sont les personnes les plus indiquées pour nous aider à peaufiner notre préparation », affirme-t-il.
Les deux joueuses, anciennes pensionnaires de l’INSEP en France, ont pu diriger quelques séances d’entraînement, tout en partageant leur expérience avec les joueurs. Leur parcours a été décisif dans leur venue à Maurice.
Sarah Hanffou est une ancienne joueuse de l’équipe de France. Elle a par la suite choisi de défendre les couleurs du Cameroun en 2010. En 2011, elle devenait championne d’Afrique, se qualifiant pour les JO de Londres en 2012. Sarah Hanffou est juriste au sein de l’armée française.
Quant à Anne-Sophie Gourin, elle a été championne de France de double à plusieurs reprises. Elle a eu une longue carrière de pongiste professionnelle avant de devenir entraîneur. Elle détient par ailleurs un diplôme d’anglais et un autre de commerce international.