La non-sélection de deux pongistes pour les championnats d’Afrique de tennis de table cadets et juniors, qui se tiendront en Algérie du 9 au 14 avril prochain, continue à entretenir le flou autour du déplacement de l’équipe mauricienne. En attendant, des parents protestent contre la léthargie du ministère de la Jeunesse et des Sports.
La raison de la colère contre la lenteur du MJS : la date limite pour l’envoi des visas est demain. « Remarquez qu’il y a urgence », avance un parent de pongiste. D’autant que les demandes de visa doivent être acheminées à Madagascar, accompagnées des billets d’avion. « Donc, si la situation ne se débloque pas, Maurice n’ira pas aux championnats d’Afrique », avance un autre parent.
Et selon les bruits qui courent, le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) ne débloquera pas les fonds tant que l’enquête initiée l’Ombudsperson for Children (voir hors-texte) ne sera pas bouclée. De plus, les parents des pongistes ont tenté de rencontrer le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, pour tenter de débloquer la situation. Mais la réponse du Desk Officer pour le tennis de table les a laissés sur leur faim.
Cependant, les parents continuent malgré tout à s’élever et veulent faire entendre leur voix. Rajack Gukhool, parent de Wassim et Widaad Gukhool, s’interroge sur les motivations. « Les joueurs qui n’ont pas été retenus ne s’entraînent qu’une fois par semaine, comme ont pu le constater les parents et joueurs qui sont au Centre national de tennis de table à Beau-Bassin. Alors, pourquoi n’acceptent-ils pas leur absence de cette sélection ? »
De plus, il se demande comment garder les enfants motivés. « Faut-il dans ces circonstances continuer à mouiller son maillot pour sa patrie, sacrifier sa vie familiale et ses études pour finir dans une situation aussi grotesque ? » Il va même plus loin en disant que les pongistes sont découragés. « Nous avons essayé de rencontrer le ministre, mais il semblerait que c’est très difficile. »
Même l’Association mauricienne de tennis de table (AMTT), à travers Didier Hao Thyn Voon, son vice-président, a voulu exprimer son opinion dans cette affaire qui prend des tournures inattendues. Il dit trouver cette situation « grotesque » et se dit déçu de l’attitude des parents. « Si nous n’avions pas été transparents, on comprendrait. Mais là, c’est de la mauvaise foi », lâche Didier Hao Thyn Voon.
Il s’interroge d’ailleurs sur le pourquoi de toutes ces plaintes qui, selon lui, ne tiennent pas la route. « Nous avons choisi d’envoyer des jeunes. Dans cette équipe, ils sont quatre à prendre l’avion pour la première fois. En sélectionnant les jeunes, nous voulons les encourager. »
De plus, le vice-président de l’AMTT dit ne pas comprendre le motif. « Pourquoi ? Parce qu’ils ne sont pas dans la sélection ? En tout cas, c’est décevant. Je suis triste pour ces jeunes, qui voient une chance de participer aux championnats d’Afrique s’éloigner, et déçu de l’attitude de ces parents. »
Pour rappel, à l’annonce de la non-sélection de leur fille Jaisina Newaj, les parents de la pongiste avaient sollicité le MJS pour protester contre son absence de l’équipe de Maurice. Le MJS a donc demandé un rapport de l’AMTT. Mais toujours est-il que le MJS ne semble pas disposé à débloquer les fonds pour permettre ce déplacement.
Affaire à suivre…