Après les jeunes, place à l’élite. La sélection seniors de tennis de table sera en stage intensif dès lundi prochain, histoire de se mettre dans le bain et se préparer pour les échéances de 2012 : championnats d’Afrique juniors, championnats d’Afrique seniors, Coupe du monde, autant de rendez-vous que les pongistes devront ne pas manquer.
L’intersaison sera assez courte. Après le dernier tournoi de l’année, prévu le 18 décembre, les pongistes n’auront que deux ou trois semaines de repos. « Il faut savoir que les compétitions, africaines ou mondiales, sont d’un niveau très, très élevé. Alors, pour cela, on doit préparer les pongistes pour les grandes compétitions », explique l’entraîneur national, Rajessen Desscann.
Ce dernier et le directeur technique fédéral, Patrick Sahajasein, assureront la formation au cours de ce stage qui débutera le 5 décembre pour prendre fin le 16 courant. Pendant ce stage, plusieurs aspects seront traités : services, remises, techniques, tactiques. « Ce sont des aspects très importants du jeu. S’ils arrivent à maîtriser ça, ils pourront progresser plus facilement », souligne Rajessen Desscann.
D’ailleurs, le but de ce stage est de préparer la saison. « Nous avons déjà identifié les compétitions auxquelles nous allons aligner les pongistes. Les championnats d’Afrique juniors sont, à court et long termes, des objectifs assez réalistes », soutient-il.
Or, la Coupe du Monde sera aussi un événement important, surtout que le continent africain abritera une étape d’une des plus prestigieuses compétitions de la Fédération internationale de tennis de table (FITT). De plus, le classement des championnats d’Afrique juniors sera qualificatif pour la Coupe du Monde. Ce qui implique que les Mauriciens devront se placer parmi les trois premières nations du continent pour aller disputer la Coupe du Monde en Afrique du Sud.
« A priori, le coup est jouable. Mais pour espérer être compétitif, il faudra arriver à se mettre en situation dès maintenant, et rester concentrés jusqu’à la fin. » Et l’encadrement technique est confiant dans le potentiel des joueuses. « Avec les joueuses comme Widaad Gukhool, Jaisina Newaj et Isabelle Chowree, nous avons une chance de nous hisser sur le podium. Mais il faudra bien travailler. »
Les pongistes seront donc au Centre national de tennis de table de 10 heures à midi, et de 14 heures à 17 heures. « Nous voulons mettre toutes les chances de notre côté. Si nous allons à la Coupe du Monde, nous pourrons grimper de quelques places dans le classement mondial », conclut Rajessen Desscann.