Afin de mettre toutes les chances de son côté, l’Association mauricienne de tennis de table (AMTT) prévoit d’envoyer les pongistes qui disputeront les championnats d’Afrique cadets et juniors en avril prochain en stage au Club Levallois, en France.
On souhaite tabler sur les bonnes relations qu’entretiennent l’AMTT et le Club Levallois. « Nous avons déjà demandé leur accord. Maintenant, il nous reste à voir les modalités », déclare Patrick Sahajasein, le Directeur technique fédéral (DTF). Le stage pourrait se tenir sur une dizaine de jours. Mais tout dépendra, selon le DTF, du financement obtenu afin de permettre à cette campagne d’avancer. « Un tel projet a des coûts. On verra d’ici là. »
Mais comment est venue l’idée de faire un saut dans l’un des clubs les plus huppés en matière de tennis de table ? « En fait, vu que nous allons devoir transiter par Paris, on s’est dit que ça valait le coup d’essayer. Parce que ce sera une des meilleures façons de préparer les championnats d’Afrique », soutient le coach.
Car cette année, qu’on se le dise, les Mauriciens veulent briller sur le continent. Surtout qu’à la fin de l’année l’Afrique du Sud organisera une étape de la Coupe du Monde. « Nous voulons en être. Et pour ça, il faut bien figurer aux championnats d’Afrique. Et pour bien figurer en Algérie, il faut bien se préparer. Le stage au Club Levallois servira à ça. »
Par contre, ce qu’on ne connaît pas, c’est le nombre de pongistes qui feront le déplacement pour ces championnats continentaux. Car même si le nombre n’a pas encore été fixé, personne à l’AMTT ne veut faire de pronostics. « Ce n’est pas encore officiel. Mais nous aviserons du nombre de personnes en temps et lieu », avance Patrick Sahajasein.
Le gros problème pourrait être d’ordre financier. En effet, un tel déplacement coûterait la bagatelle de Rs 100 000. « Nous sommes donc en quête de sponsors pour nous aider à effectuer ce voyage. D’ici là, nous continuerons notre préparation pour les championnats d’Afrique cadets et juniors. »
Par ailleurs, les plus jeunes seront également en stage pendant les vacances d’avril. Les jeunes issus du projet Baby Ping, qui commence à produire des pongistes de qualité, se rendront à La Réunion afin de faire connaissance avec le niveau des voisins. « C’est d’ailleurs le but de cette première sortie. Ils pourront voir comment ça se passe lors d’un stage et lors d’un déplacement. Mais ce qui est sûr, c’est que ce sera une bonne expérience », conclut Patrick Sahajasein.