Wassiim Gukhool a prouvé, samedi, qu’il était bien l’un des meilleurs pongistes locaux. Samedi, dans le premier test de la saison, le tournoi à handicap, tenu au Centre national de tennis de table à Beau-Bassin, il a dominé en finale Rodney Yan Pin Yeung pour ramener pour la cinquième fois consécutive le trophée.
Après s’être frayé un chemin jusqu’en finale, l’obstacle Rodney Yan Pin Yeung s’est dressé devant. Mais Wassiim Gukhool est un habitué des finales à rebondissements.
Les trois années précédentes, il a à chaque fois pris la mesure d’Allan Arnachellum. Cette fois, ce dernier n’était pas présent, se trouvant actuellement en stage en Chine en compagnie de Warren Li Kam Wa. Ce qui faisait deux concurrents de moins pour la finale.
Pour en revenir à la rencontre contre Yan Pin Yeung, Wassiim Gukhool n’a pas eu à s’employer malgré l’avance qu’il a concédée (six points par set) à son adversaire. À l’arrivée, il l’emporte 11-8, 12-10, 13-11. « Il a démontré qu’il a un gros mental. Laisser une avance de six points à son adversaire, combler son retard et s’imposer demande une grande concentration. Et il a prouvé qu’il a réalisé une étonnante progression », analyse l’entraîneur national, Rajessen Desscann.
Cependant, le match le plus disputé a été la demi-finale entre Wassiim Gukhool et Bryan Chan Yook Fo. Une rencontre qui s’est terminée 3-2 pour le plus jeune. Le tournant de la rencontre a été le dernier set, quand Bryan Chan Yook Fo menait 7-2. « Wassiim a trouvé la motivation nécessaire pour revenir dans la course et s’imposer », souligne encore l’entraîneur national.
L’autre pongiste qui a marqué les esprits samedi a été Élodie Ho Wan Kau. Elle s’est inclinée en quarts de finale contre Kistnen Poinen. Mais elle a été le seul élément féminin à être arrivée à ce stade. « C’est un autre motif de satisfaction pour le staff technique. Depuis son titre de championne de Maurice cadette l’année dernière, elle a montré des signes de progression et a confirmé qu’elle est sur la bonne lancée », indique Rajessen Desscann.
La journée en elle-même a été un succès, avec près de 90 participants enregistrés. « Ce genre de compétition permet aux pongistes de développer l’aspect mental du tennis de table. Le fait de laisser l’adversaire prendre une avance donnera aux pongistes la capacité de travailler leur calme, la concentration et la précision. »
Maintenant que le premier test a été validé, il faudra aux pongistes toute leur détermination pour venir à bout de Wassiim Gukhool dans la ligue, dont le coup d’envoi sera donné ce week-end au Centre national de tennis de table à Beau-Bassin. Le pongiste est actuellement sur une bonne lancée. Depuis son titre de champion de Maurice, l’année dernière, il se pose comme un candidat sérieux à chaque compétition. « Cette année, il est le grand favori pour le titre dans la ligue en l’absence de Warren Li Kam Wa et Allan Arnachellum. »
Le premier trophée de la saison en poche, Wassiim Gukhool devra cependant confirmer ses aptitudes. Dès samedi, il s’y attellera. « Il possède de grandes chances de finir premier de la ligue », admet Rajessen Desscann en conclusion.