La compétition était d’un niveau très relevé le week-end dernier à l’occasion du tournoi international City Sport, qui s’est tenu au complexe sportif de Beau-Bassin. C’est d’ailleurs le Réunionnais Loïc Collet et l’Algérienne Lynda Loghraibi qui ont été les grands vainqueurs dans le tournoi individuel. Défendant les couleurs des Aiglons, Collet a pris la mesure de Wasiim Gukhool en finale, 4 manches à 1. Le champion de Maurice était d’ailleurs le seul Mauricien à s’être invité dans le dernier carré. La troisième et quatrième places ont été prises par Arnaud Combesque et Sébastien Pothin (Cressonnière) respectivement. Dans le tournoi par équipe, Collet et Arnaud Combesque, pour la première fois, ont été tout simplement injouables, remportant tous les matches sur le score de 3-0 jusqu’en finale, où ils retrouvaient la paire composée de deux éléments du Pôle Espoir de Boulouris, Hugo Deschamps et Evan Thelo, champion de France minime et champion de France intercomités chez les moins de 13 ans. Ces derniers se feront battre en quatre sets, 3-1.
Chez les dames, c’est la N°4 africaine, l’Algérienne Lynda Loghraibi, qui s’est imposée en finale contre Widaad Gukhool en cinq sets (4-1). Les deux pongistes s’étaient déjà retrouvées en finale lors de cette même compétition, soit lors de la finale des épreuves par équipe chez les dames en toutes catégories. Le sacre est revenu à la paire mauricienne Gukhool/Prathna Jalim, qui a dû batailler dur pour l’emporter en cinq sets (3-2) face à un duo Algérie/Maurice composé de Loghraibi/Caroline Ramasawmy. À noter que Prathna Jalim et le Français Théo Fennocchio ont remporté les catégories des moins de 18 ans. Chez les moins de 15 ans en individuel, ce sont Ryan Desscann et Maéna André qui se sont illustrés. Lors de la compétition par équipe, la palme est revenue à Zayyan Sk Hossein et Christy Lai Tong.
À titre d’information, cette compétition s’est tenue durant le camp d’entraînement intensif qui avait démarré le 10 juillet et précédait du Ping Chic Party, qui s’est tenu lundi soir au Strike City, Bagatelle, dans le but de vulgariser la discipline.