Wassiim Gukhool a pris la tête de la ligue de tennis de table au terme des deux premières journées qui se sont disputées samedi et dimanche au Centre national à Beau-Bassin. Si le pongiste de Vacoas, favori pour décrocher le titre au terme des six journées, se retrouve bien en tête, il a malgré tout eu fort à faire pour arriver en haut du classement, ayant laissé des plumes contre Faiz Baboolall.
Une défaite 3-1, contre Baboolall, n’arrangeait en rien la situation de Gukhool. « C’est la surprise de la journée », confiait l’entraîneur national Rajessen Desscann. En effet, Wassiim Gukhool devait a priori venir à bout de son adversaire très facilement. « Mais cette victoire est aussi le signe qu’il a progressé. Nous l’avons préparé depuis près d’un an pour les Jeux de la CJSOI et nous avons la confirmation de ses talents », explique-t-il encore.
D’ailleurs, la performance de Faiz Baboolall lui a permis de rester collé aux basques de Wassiim Gukhool, leader après les deux premières journées. Fait intéressant, les quatre premiers, Wassiim Gukhol, Faiz Baboolall, Oomar Ahmed et Jason Pontoise, totalisent chacun neuf victoires, une défaite et 19 points pour 10 rencontres jouées. Christopher Sooprayen, pour sa part, pointe à la cinquième place avec sept victoires en 10 rencontres disputées. Sauf revirement de situation, il ne pourra pas jouer les premiers rôles en tête de la ligue.
« Les quatre premiers de la ligue ont pris une option. Maintenant, c’est dans la façon de gérer les rencontres qu’on saura qui sera champion. Mais Wassiim n’aura pas la partie facile, même s’il est le favori », analyse encore l’entraîneur national.
Miguel Inguil, vainqueur de la D2 l’année dernière et donc nouveau venu en D1, semble lui aussi s’adapter à l’élite. Il pointe en effet à la sixième place, derrière Sooprayen. « Miguel a démontré des signes de progression. Donc, à ce qu’on voit, il peut encore jouer les trouble-fête pendant la saison », poursuit Rajessen Desscann.
Par contre, la D1 ne semble pas réussir à tout le monde. Isabelle Chowree, vice-championne de Maurice en 2013, a toutes les peines du monde pour s’imposer chez l’élite. « On remarque en effet qu’elle n’arrive pas à jouer et qu’elle a du mal contre les garçons. Mais nous espérons que ça va changer dans les journées à venir. »
En D2, par contre, il semblerait que Kévin Arékion semble bien parti pour la montée en D1 l’année prochaine. Après les deux premières journées, il cumule 12 victoires, une défaite et 25 points. Kistnen Poinen, lui, se retrouve avec 11 victoires, deux défaites et 24 points.
Le seul bémol dans la journée d’Arékion vient de sa défaite aux mains de Sheik Hossen Razally. « Mais il a su se reprendre par la suite pour s’imposer. » L’entraîneur national a aussi un oeil sur la performance de Sheetul Goodhur, qui se positionne également dans le Top 5 de la D2. « Cela montre que les filles peuvent se débrouiller. D’ailleurs, ce genre de tournoi est là pour ça. »
La prochaine journée se tiendra ce week-end au Centre national toujours. L’occasion, pour les vaincus de se racheter une conduite et pour les favoris de consolider leur classement.