Les quatre Mauriciens engagés dans le Tournoi international de La Cressonnière à La Réunion sont rentrés au pays avec deux médailles d’or et autant d’argent. Deux médailles d’or remportées par le jeune Wassim Gukhool, qui vient d’honorer sa première sélection, et par Jean-Niclès Chowree.
Le tournoi cette année était d’un niveau plus élevé que prévu avec la présence du Club d’Angoulême, qui évolue en D2 française. D’ailleurs, on aurait pu penser que les métropolitains auraient tout raflé. Mais non. Ils ont rencontré une belle résistance. Les Mauriciens, quant à eux, ont tiré leur épingle du jeu.
Celui qui a fait la plus forte impression est Wassim Gukhool, tout juste âgé de 14 ans. Il a pris le meilleur de Kevin Armouet, licencié au Club de La Cressonnière, dans le tournoi réservé aux moins de 18 ans. « On s’attendait qu’il réagisse bien. Et il a montré qu’on a eu raison de lui faire confiance », explique Rajessen Desscann, qui accompagnait la petite délégation. On retrouvera également Jan-Niclès Chowree, responsable de la sélection, qui a dominé le tableau des 999 points.
De son côté, Isabelle Chowree a démontré qu’elle est une joueuse d’avenir. En atteignant la finale du tableau international, elle a montré qu’elle pouvait rivaliser avec les meilleures. En finale, elle a subi la loi de Murielle Rivière, membre proéminent de la sélection de La Réunion pour les JIOI.
« Même si elle a perdu en finale, elle a montré qu’elle pouvait relever son niveau de jeu. Et il ne faut pas non plus oublier que Murielle Rivière possède un passé éloquent », souligne Rajessen Desscann. Sheetul Goodhur, quant à elle, s’est arrêtée en demi-finale, après avoir subi les assauts de cette même Murielle Rivière.
Avec Sheetul Goodhur, Isabelle Chowree a atteint la finale du double dames. Là encore, cela s’est joué à peu de choses près. « Elles ont mené 2-0. Mais manque d’expérience ou pression, toujours est-il qu’elles n’ont pas pu résister au retour du Murielle Rivière et Clémence Hoareau », avance Rajessen Desscann.
Quant aux garçons, ils ont aussi fait bonne impression. Wassim Gukhool est rentré à Maurice avec une médaille d’or, alors qu’Allan Arnachellum a vu son parcours s’arrêter en quarts de finale face au Réunionnais Sébastien Maillot. Le score 3-2 en faveur du Réunionnais témoigne de l’intensité de la rencontre. « Allan a très bien réagi. Je dirai même qu’il a joué un de ses plus grands matches. Mais toujours est-il que lui aussi a manqué de ce petit plus qui lui aurait permis de remporter ce match », estime le coach.
Cette première sortie de la sélection depuis les JIOI a été riche en enseignements, à en croire Rajessen Desscann et Jean-Niclès Chowree. « Nous avons vu que les jeunes ont été à la hauteur. Ils ont beaucoup gagné en expérience et maturité. Maintenant, il s’agira de les encadrer afin de les faire progresser », avance Jean-Niclès Chowree en conclusion.