Le tennis réunionnais est entré dans une phase de préparation sérieuse de vue ‘ses’ Jeux des Iles qu’il organise du 1e -8 août 2015. Il a eu un premier stage résidentiel sur trois jours à partir du 21 décembre au Tennis Club Dominicain de l’Etang-Salé. Une vingtaine de joueurs de la ‘sélection pei’ y étaient concernés pour relever ce défi.
La sélection réunionnaise devrait être composée de huit joueurs dont quatre masculins et quatre féminins, avise l’entraîneur fédéral, Philippe Gruchet. Plus clairement, début août 2015, le groupe sera composé de des habitués du circuit local et des expatriés (Kréopolitains) Mais rien n’est encore fixé. Car on parle davantage à ce stade d’aligner plutôt les Kréopolitains que les autres, histoire de mettre tous les atouts de son côté. Car c’est bien en féminin qu’elle a les meilleures chances de médailles avec notamment les Pauline Payet, Angela Leweurs et Emmanuelle Girard qui évoluent en France. Payet devait être sur place le 18 décembre pour le stage.
Reste que les meilleurs jeunes du circuit local seront également là pour entourer les plus agueries. Les noms d’Elisa Guiraud, Eva Payet, Emilie Tessane sont cités chez les filles et ceux de Rémi Delafont, Nicolas Farès et Hugo Lajoie chez les garçons. La plupart d’entre eux ont déjà fait parler d’eux dans le double circuit ITF-CAT U 12/U 14 à Maurice. Leur intégration à la sélection comporte toutefois des aspects importants, souligne l’entraîneur à notre confrère du JIR. « Outre leur intégration, il y a aussi la sélection définitive. Car il ne s’agira pas d’être bon sur un match, mais sur 8 jours. En 2007, à Madagascar, les joueurs étaient rentrés rincés. C’est une compétition très intense et extrêmement difficile. » Ce qui fait croire que seuls les meilleurs devraient être retenus à l’heure du choix. Et les anciens ne sont pas exclus…
Vieux routier, Phillippe Gruchet n’a aussi pas tort lorsqu’il appréhende ce défi que la sélection réunionnaise devrait relever à domicile. « Il ne faut pas se leurrer, on va avoir du mal… En face, ça jouera négatif. Notamment du côté de Madagascar. Et je ne parle pas seulement de Jacob (Rasolondrazana qui évolue à Maurice). Ils peuvent en aligner une dizaine comme lui. Maure aura égalemant un -15 chez les garçons. »
Absent en 2011 à Mahé, le tennis fera son retour aux Jeux huit ans après Tana (2007). La Réunion s’y était alors contentée de trois médailles de bronze. « Le fait d’évoluer cette fois à domicile devrait l’aider à ne pas finir comme en 1998, vierge de tout titre », commente le JIR. En 1998, La Réunion avait remporté trois médailles d’argent et deux de bronze. En 2007, les médaillés réunionnais avaient été Lalatine (simple dames), Lionel Bertolini-Nicolas Tholozan (double hommes), et Frédéric Pamard, Lalatine, Tholozan (équipes mixte). Aux 1ers Jeux de1979, La Réunion avait raflé cinq titres sur sept possibles, avec notamment Philippe Gruchet en simple hommes et par équipes messieurs.
A noter que ce sont Loic Frappat (hommes) et Frédéric Hoarau (dames) qui ont été désignés capitaines de la sélection de la Réunion. Celle-ci sera dévoilée au début du mois de mars 2015, précise Philippe Gruchet. des blessures ou absences de dernières minutes pourraient modifier la sélection. Mais chez les hommes, les expatriés Quentin Robert (-4/6), Kevin Rivière (-4/6) et Olivier Duberville (0) sont à ce jour les mieux classés. En féminin, la fort probable sélection du trio Payet (46e fr), Leweurs (-15) et Girard (0) ne laissera qu’une place vacante.